Chers tous, frères et sœurs, l’Heure est grave quant à la situation énergétique de notre pays.

Le Tchad, avec un taux de moins de 7% de couverture électrique, compte parmi les pays les plus pauvres en énergie électrique malgré d’énormes potentialités et la diversité des ressources énergétiques existantes sur tout le territoire (pétrole, éolien, solaire, hydraulique, biomasse, géothermie).

C’est sur une initiative totalement citoyenne que je viens vous proposer une série d’articles brefs et éducatifs (à raison d’un par jour) renseignant sur la crise électrique du pays, expression la plus manifeste d’une crise plus profonde et multidimensionnelle de notre pays.

Le déficit énergétique au Tchad est particulièrement lié à des difficultés techniques, structurelles, institutionnelles, organisationnelles et financières.

Cette initiative a pour but d’éveiller la conscience collective sur l’urgence de prendre au sérieux la question de l’amélioration de l’accès à l’électricité.

Il s’agit d’informer et de vulgariser l’information du plus grand nombre de nos concitoyens, sur le besoin de s’investir collectivement, de s’unir autour d’une cause noble, sociale et économique, de stimuler la réflexion pour trouver des solutions et surtout d’alerter les Pouvoirs Publics sur la nécessité de prendre ce dossier de la « Fée électricité » à bras le corps et au-delà du simple formalisme.

L’Électricité est l’Affaire de tous, sans distinction de religion, de région, d’âge, de sexe, d’obédience politique ou de chapelle idéologique, de situation géographique…

En cette période électorale, il s’agit de rappeler à travers ce thème incontournable et incontestable, que la démocratie ce n’est pas qu’un mode de gouvernement déterminé par le droit de vote, mais c’est aussi un idéal à poursuivre, visant à préserver et promouvoir la dignité et les droits fondamentaux de l’individu, à assurer la justice sociale, à favoriser le développement économique et social de la collectivité, à renforcer la cohésion de la société ainsi que la tranquillité nationale et à créer un climat propice à la paix internationale.

L’accès à l’électricité est un droit essentiel qui figure au premier rang des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ou encore en première priorité dans l’agenda décennale 2013-2024 de la Banque Africaine de Développement (BAD) car derrière l’accès à l’électricité se profile aussi l’accès à :

– L’eau ;

– Télécommunications ;

– L’éducation ;

– La santé.

Ces différents accès découlant de l’accès à l’électricité fondent le socle d’un développement et d’une croissance économique, durable, pérenne et inclusive d’une nation.

CHEICK ANTA DIOP dans « les fondements économiques et culturels d’un État fédéral d’Afrique Noire » disait « qu’au commencement est l’énergie, tout le reste en découle ».

Il appartient à chacun de nous de prendre nos responsabilités et d’engager un véritable partenariat entre les fils et les filles à l’intérieur comme à l’extérieur du pays dans la conduite des affaires publiques pour défendre nos intérêts devant le gouvernement.

L’électricité au Tchad demeure un rêve pour la population rurale et un luxe en milieu urbain, ce qui est particulier fâcheux lorsque les ambitions affichées par le gouvernement en place sont de rendre la capitale N’Djaména « vitrine de l’Afrique Centrale ».

Alors venez nombreux découvrir le monde et les défis insoupçonnés en bref de la « Fée Électricité ».

Merci de partager au maximum !

Votre sœur Nisrine MAHAMAT SENOUSSI ADAM AL AMINE TAHER

1070 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire