Par un communiqué de presse rendu public ce 04mai, le ministère de des hydrocarbures apporte des explications sur la pénurie du carburant et gazoil dans la ville. Selon le communiqué, la crise du carburant est dû à la maintenance triennale de la raffinerie de Djarmaya, qui a entraîné une suspension provisoire de la livraison de carburant, y compris l’essence, le gasoil et le JetA1. Le Ministère souhaite s’excuser auprès de la population, des entreprises et des établissements de santé pour les désagréments subis.

 

Le Ministère dit avoir organisé deux rencontres avec les professionnels du secteur pétrolier tchadien dès janvier 2023 pour anticiper les perturbations que pourraient causer ces situations. Lors de la première rencontre, le Ministère a annoncé l’arrêt de la raffinerie et la nécessité d’importer 43 millions de litres d’essence, 63 millions de litres de gasoil ainsi que du gaz butane. À la deuxième rencontre, les Marketeurs ont refusé, pour des raisons qui leurs sont propres, l’importation de ces produits, ce qui a conduit le gouvernement à se tourner vers le secteur bancaire pour lever des fonds.

 

Grâce à l’implication personnelle du Président de la Transition, une facilité de préfinancement a été obtenue pour l’achat de carburant sur le marché international auprès du pool bancaire (CBT, BCC & UBA). Le fournisseur a accepté les lettres de crédit émises par les banques et sera payé 90 jours après la livraison du carburant. Le modèle proposé permet à l’État de ne pas sortir d’argent des caisses du Trésor.

 

20 millions de litres d’essence et 11 millions de litres de gasoil ont été livrés dans les cuves de la SONARA à Limbé, au Cameroun. Pour assurer la distribution normale du carburant, 650 citernes de 36 000 litres sont nécessaires, ce qui nécessite la mobilisation et la gestion logistique d’un nombre considérable de partenaires dans la zone CEMAC. Selon une convention entre les transporteurs tchadiens et camerounais, le Tchad fournit 65% des citernes et le Cameroun 35%. La société de logistique chargée du contrat doit garantir les quantités journalières à livrer. Cependant, elle n’a pu mobiliser que 400 citernes au lieu des 650 nécessaires, ce qui a ralenti la distribution du carburant.

 

Le Ministère des Hydrocarbures et de l’Energie tient à rassurer la population que les mesures prises pour résoudre la situation sont en train de donner des résultats. Plus d’une centaine de camions citernes sont entrés dans le territoire national au cours des dernières 72 heures. Le carburant est en cours de distribution dans les différentes stations.(source Alwihda)

 

 

Le Tchadanthropus-tribune 

2149 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire