Le premier ministre de Transition a effectué une visite de terrain sur le site pétrolier de Komé dans la province du Logone Orientale ce lundi 10 Avril 2023. Visite auquel le premier ministre de Transition du Gouvernement d’Union nationale a eu droit aux explications de l’évolution de la production du pétrole et les dégâts causé par exon mobile et s’est aussi prononcé sur le traitement qu’a subit le personnel dudit site de production.

 

 

Le premier ministre SALEH KEBZABO a été accueilli ce 10 Avril par le gouverneur de ladite province Ahmat Dary Bazine avec à ses côtés les responsables militaires. Fini la phase protocolaire, le premier ministre a entrepris une visite d’inspection. D’abord dans la salle de production pétrolière, un bref aperçu a été fait sur le  processus des opérations de production de Komé par le chef de production Frédéric Beindé. Sur 1000 puits, 350 fonctionne normalement. La moyenne de production pour le mois de février 2023 selon Frédéric Beindé est estimée à 28000 barils par jour. 30500 barils ont été produits ce lundi où le premier a effectué la visite.

 ,<<Une quantité largement supérieur à celle produit antérieurement>>  devait il se réjouir. Ce qui montre un résultat plus satisfaisant depuis la prise en main du site par les Tchadiens.

 

La décision du Tchad de nationaliser tous les actifs d’Esso est historique et nécessaire a déclaré le Chef du gouvernement SALEH KEBZABO lors de cette visite. Il reconnaît toutefois que c’est une décision dangereuse mais le gouvernement est en dos au mur face au comportement méprisant d’Esso, n’avait d’autre choix que de l’assumer.

 

<< Il n’y aura aucun disfonctionnement dans la chaîne de production>> rassure SALEH KEBZABO. Le Chef du gouvernement n’a pas aussi manqué de se prononcer sur le traitement des employés dudit cite autrefois.

 

<< En tant que Tchadien, je me sentais vraiment tout à fait rougie par exon mobile. Un traitement qui vous a été réservé avec tout le mépris que la direction générale a laissé sur vous. Vous avez tenu bon. J’ai suivi bout à bout, pas dans les détails mais en contact avec vos syndicats,  vos représentants. J’ai essayé d’apporter ce que je pouvais, en terme justement de soutien moral. Mais j’étais peiné par le comportement de la directrice générale qui vous traitait pour des moins de rien. Et, dans cette transaction, vous étiez vraiment l’agneau du sacrifice mais je pense qu’elle est légitime, qu’elle est légal qu’elle est tout à l’honneur de notre pays. Nous ne sommes pas une marchandise qu’on peut comme ça nous prendre dans une troque, nous balancer de gauche à droite, pour nous vendre, nous revendre…Non. Nous ne pouvons pas accepter cela >> a martelé le Chef du Gouvernement.

 

SALEH KEBZABO a été ensuite conduite  dans la salle de contrôle qui reste le poumon de la chaîne production. Il a en cette étape bénéficié des explications de chaque technicien.

 

Le chef du gouvernement a également a assisté à un acte jugé « extrêmement grave » par exon mobile. Il s’agit des puits abandonnés à leur triste sort aux périls de la population environnante et de l’environnement.

Ce qui a désagréablement surpris  Saleh Kebzabo qui a exprimé toute  son indignation et parle d’un « acte criminel » de la part d’exon Mobil Esso.

 

Il a enfin réitérer tout son soutien à tout le personnel pour qu’il n’est pas de disfonctionnement dans la production avant de quitter le site. ( Source Primature)

 

 

Mbaïlassem Emmanuel

Le Tchadanthropus-tribune

1966 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire