De sources concordantes, les clients de la SNE (société nationale d’électricité), font face ce dernier temps aux coupures intempestives d’électricité de manière non justifiée, car en ce mois de janvier, la saison ne produit pas de chaleur élevée. La population subit injustement ces coupures drastiques et demande aux responsables de résoudre au plus vite cette situation. 

Un citoyen énervé affirme, « Ces derniers jours avoir de l’électricité est un privilège dans certains quartiers de la capitale. Dès la tombée de la nuit, certains quartiers de la ville de Ndjamena sont plongés dans le noir. Certains ménages passent trois à quatre jours sans électricité, malgré cette dure période de la pandémie du Covid-19 et le couvre-feu qui fige chacun chez soi. 

La coupure d’électricité pénalise aussi ceux qui sont astreints de travailler depuis leur domicile, ou encore certains commerces dont les produits doivent absolument être stockés dans un milieu réfrigéré. Ces clients ne savent pas à quel saint se vouer malgré l’appoint qu’ils font avec les groupes électrogènes.

Cette situation ne peut pas perdurer.

Tchadanthropus-tribune

474 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire