Le Lac Tchad est un don du ciel au regard de ces immenses potentialités naturelles qui ne demande qu’un investissement pour garantir l’autosuffisance alimentaire.

L’appel d’Idriss Déby pour un retour à la terre nourricière a été très vite compris par certains compatriotes.

Cette ferme agricole de 3 000 ha dans la zone du lac Tchad est un investissement de l’opérateur économique tchadien Saleh Abakar Abdraman PDG de la société Wadi koundi.

Ici, deux cultures sont pratiquées dans l’année, le maïs est la culture dominante. Mais la culture maraîchère occupe aussi une bonne place dans ce périmètre. On y cultive aussi des fruits.

Dans l’optique de cultiver en toute saison, Wadi Koundi a opté sur l’irrigation des plantes. Sur une distance de 3 km partant du lac, l’eau est drainée. Pour la mécanisation de l’agriculture, des matériaux de pointe sont mobilisés et exploités.

Par cet investissement, l’entreprise Wadi Koundi entend contribuer à l’autosuffisance alimentaire. Les échantillons de maïs et des fruits sont le fruit des efforts conjugués par Wadi Koundi.

Cette année, 6 000 sacs de maïs sont produits. Une partie de cette récolte est mise à la disposition de la population de ce village du lac.

4.000 sacs seront mis sur le marché à N’Djamena avec un prix défiant toute concurrence. C’est ainsi que l’entreprise entend aussi faire du social. Le sac sera vendu jusqu’à 10 000 FCFA.

Une lutte contre le chômage et bien d’autres cultures sont pratiquées.

Le volet lutte contre le chômage occupe une place capitale pour l’entreprise Wadi Koundi. Plusieurs jeunes du village sont employés dans divers projets grâce à l’entreprise. Ce qui leur permettra de subvenir à leur besoin essentiel.

Le chef de canton s’est montré reconnaissant envers l’opérateur économique tchadien pour cet investissement utile selon ses propres expressions.

Le Tchad est aussi et surtout un pays de l’Élevage par excellence. Cette mamelle de l’économie tchadienne retient également l’attention du Groupe Wadi Koundi. Une ferme est dans sa phase d’expérimentation dans cette partie du lac Tchad.

Ces bœufs et petits ruminants sont les fruits de ces efforts conjugués par le PDG de l’entreprise. Pour cette phase expérimentale, des centaines de tête sont disponibles.

Saleh Abakar Abdraman nourrit de grandes ambitions dans ce secteur. Ces bétails ne sont pas faits pour le commerce. Ils servent à alimenter l’abattoir moderne en chantier à Djarmaya.

 

L’élevage des volailles est l’un des volets majeurs de l’investissement.

Le groupe Wadi Koundi dispose d’une ferme avicole. La ferme Tchirey se localise à mandala, est située à Mandalia dans le département du Chari, province du Chari Baguirmi.

On dénombre plus de 10 milles poules pondeuses qui alimentent ainsi la ville de N’Djamena en Oeufs et poulets.

Cette ferme a une capacité de production de plus de 24 milles œufs par jour. L’une des toutes premières au Tchad, cette ferme avicole répond aux normes scientifiques comme le certifie le centre de contrôle de qualité des denrées alimentaires le CECOADA.

Le rôle important joué par l’opérateur économique Saleh Abakar Abdraman dans le développement socioéconomique lui a valu la reconnaissance de la République. Il a été décoré par le chef Idriss Déby à une date mémorable le 11 août 2018, anniversaire de l’indépendance du Tchad.

Une reconnaissance pour ce mérite, mais aussi pour inciter les autres à suivre le bel exemple d’investissement.

Document publicitaire de l’entreprise Wadi Koundi

686 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article