Mon cher frère, aujourd’hui cela fait 19 ans que tu es parti. Depuis 19 ans, je ne cesse de vivre avec cette peine que ton départ a causée en moi.

Comme tout le monde le sait, tu étais un homme formidable, tellement formidable que tu cachais les meilleurs de tes actes ; les gens ont découvert tout ceci qu’après ton décès.

Il serait difficile, si ce n’est impossible, d’énumérer toutes tes qualités, mais quelques-unes sont primordiales et ont été malheureusement perdues par les gens de nos jours. D’abord, derrière ton nom se cache un homme qui n’était pas intéressé par les origines ethniques des gens qui l’entourent. Tu étais un unificateur et non un diviseur, la preuve est qu’à ton décès, tout le Tchad et les pays que tu as visités dans ta vie, ont honoré ta mémoire. Tu étais contre le tribalisme et pour le respect de chacun.

Quelque temps avant que tu ne quittes ce monde, je t’ai vu malade et t’ai sagement conseillé de te reposer, tu m’as instinctivement répondu ces mots : « le Tchad a besoin de moi, je me reposerai au cimetière ma sœur ». Aujourd’hui après t’être battu pour le Tchad, le pays ne t’est malheureusement pas entièrement reconnaissant alors que le pétrole y jaillit grâce à toi et ton frère Abdraman Dady.

Ta porte a toujours été grandement ouverte, aucun garde du corps ne s’immisçait entre toi et le peuple. Ce comportement devrait être un exemple pour les ministres actuels qui prévoient quelques rares audiences pour rencontrer quelques personnes bien choisies.

Ton nom résonne encore dans une très vaste majorité des pays d’Afrique (Burkina Faso, Brazzaville, Mali, Sénégal, etc.) où les gens n’ont que de bonnes choses à évoquer lorsque ton nom est dit.

Il n’y aura certainement pas deux hommes comme toi, tu étais un personnage unique. Le monde a perdu un homme, l’Afrique a perdu un ami et le Tchad a perdu un fils.

Qu’Allah t’accorde le plus haut degré du paradis mon frère que j’aime.

Ta sœur,

Am-Aboua Citoyenne.

Tchadanthropus-tribune

1924 Vues

  • Il n’y a pas de mot pour dire AHMAT LAMINE ALI. Il nous habite et Seul, Dieu, dans Sa miséricorde immense et Sa clémence inaltérable, accorde FIRDOSS à feu AHMAT LAMINE ALI et console les cœurs meurtris par cette disparition. AHMAT LAMINE ALI n’est pas bon mais il était la bonté; AHMAT LAMINE ALI n’est humble mais il était l’humilité; AHMAT LAMINE ALI n’est pas sociable mais il était la sociabilité. Bref, AHMAT LAMINE était une personne parfaite. Nous ne l’oublieront jamais.

    Commentaire par DJIBERT ADAM MAMADOU le 14 février 2020 à 9 h 08 min
  • Notre frere Lamine , est mort dans l exercice de ses fonctions et representait le RDP dans le gouvernement en son temps .
    Cette dispartion tres brutale a été tres difficile ã combler pour sa famille mais aussi pour tous ses amis du RDP
    Il etait adorer de tous les Tchadiens et etait tres heureux de servir don pays en quittant sa fonction du privé oú il etait largement mieux payé avec moins de contraintes .
    Nous prions le Tout puissant pour que le Paradis soit sa derniere demeure et que nous membres du RDP soyons capables de paracher sa vision politique .

    Commentaire par ABDERAMANE ADOUM le 14 février 2020 à 23 h 14 min