Les employés de la société d’ESSO-Tchad ont tenu, ce jeudi 8 juillet 2021, à la Bourse de travail, un point de presse pour informer l’opinion publique nationale et internationale du climat délétère qui prévaut au sein de cette société.

Pour le porte-parole du personnel, Hamid Sanba, les revendications se résument en 6 points qui sont, entre autres, le paiement intégral de nos contributions épargne retraite, le paiement du solde de tout compte, le remboursement des soldes de crédit des employés, une assurance maladie internationale, etc.

Hamid Sanba a également indiqué que la direction d’ESSO-Tchad a refusé d’accéder à nos revendications, selon elle, illégitimes. En dépit de la présence du gouvernement, « la direction a proposé le paiement partiel de leurs propres contributions représentant 50 % de leur épargne retraite, à condition de renoncer aux autres revendications et de rencontrer les représentants du nouvel acquéreur, l’entreprise britannique Savannah. », a-t-il informé. « Un mémorandum, traitant exclusivement cet aspect, a été adressé à la direction générale d’ESSO Tchad, le 14 août 2019, mais resté lettre morte.

Le 25 juin 2021, les employés nationaux ont lancé une grève illimitée, disent-ils, jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. Le personnel souhaite que l’ESSO revienne à la table de négociation conforment à l’article 461 du code de travail tchadien et satisfasse nos revendications », a-t-il ajouté. L’article 461 suscité dispose que : « pendant tout le déroulement de la grève, les parties ont l’obligation de poursuivre les négociation…)

Tchadanthropus-tribune

404 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire