De sources bien informées, la menace de la rébellion de Mr Timan Erdimi avait donné des sueurs froides à Idriss Déby et son organisation militaire au nord-Est du Tchad presque à la frontière avec le Soudan. Selon nos informations, les forces de Mr Timan Erdimi sous la bannière de l’UFR s’étaient concentrées dans le Darfour Nord non loin des frontières tchadiennes. Leur infiltration en territoire tchadien avec des complicités au sein de la grande muette était avérée. Du Wadi-Fira jusqu’au Dar-Sila, des réseaux tapis attendaient le moment opportun. Idriss Déby a fini par le savoir, non par ses organes de renseignements, non plus par les renseignements français comme il a coutume de le savoir, mais c’est fut fait grâce aux Soudanais et Omar El Béchir. Dès lors, Déby décida de vider sa bourgade d’Amdjaress, là où il prévoyait d’aller passer le mois de Ramadan. Le refuge est fait à N’Djamena, en attendant que le nettoyage des nids hostiles se fasse vers les régions indiquées (Ein Sirou) par l’armée soudanaise sous le commandement du général Hemiti. Tout ce branle-bas inquiéta fortement Idriss Déby qui convoqua la semaine dernière une réunion de sécurité nationale avec son ministre délégué à la défense Bichara Issa Djadallah, Esmat le DG de l’ANS et quelques officiers militaires triés sur le volet. Des décisions importantes seraient prises pour contrer toute attaque des rebelles – alerte en permanence dans le BET et aux frontières avec le Soudan jusqu’aux 3 frontières. Remobilisation générale de l’armée et leur redéploiement dans ces zones. Instruction à Bichara Issa Djadallah d’insister sur la coopération avec les forces Barkhane en matière de renseignements militaires. Aux dernières nouvelles, comme pour laver l’affront, Idriss Déby veut aller finir les 10 derniers jours de Ramadan à Amdjaress. Attention aux guêpes, leurs piqûres font toujours mal… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2468 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article