Des ex-mouvements politico-militaires signataires de l’Accord de Paix de Doha +3 ont tenu une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) le 10 mars 2023, à la demande de la majorité de leurs présidents. Ils ont déclaré avoir constaté avec stupeur une série d’actes illégaux posés par l’auto-proclamé « Haut Comité », en lieu et place de la dénomination officielle « Point Focal » piloté par Abdallah Djorkodei Chidi. Ce dernier n’a pas encore réagi à ces déclarations.

 

elon les ex-groupes politico-militaires, « ces actes illégaux et illégitimes sont de nature à porter gravement préjudice non seulement à l’Accord de Paix de Doha mais aussi à susciter des tensions inutiles entre les ex-politico-militaires et le Gouvernement de Transition. »

« Les actes gravissimes posés par le Haut Comité et son président Abdallah Djorkodei Chidi comprennent la falsification et la transformation de la dénomination d’une structure officielle Point Focal composée de dix personnes en Haut Comité, l’usurpation du titre de « Président » du faux Haut Comité, l’abus de confiance, la négligence d’intérêt collectif, les vastes opérations et initiatives illégales voire frauduleuses menées sans mandat et sans concertation dûment autorisée et approuvée par les présidents des mouvements politico-militaires signataires de l’Accord de Paix de Doha auprès des institutions nationales et internationales, la réclamation illégale d’aide financière et d’un budget de fonctionnement, le double refus caractérisé de convoquer une réunion en vue de restitution des démarches entreprises, le double refus caractérisé et avec arrogance de répondre aux invitations à des réunions initiées par les Présidents des Mouvements Politico Militaires Signataires de l’Accord de Paix de Doha, ainsi que la création et le lancement du Parti pour la Réforme et l’Indépendance Économique (PRIE) par son président Abdallah Djorkodei Chidi, synonyme de son auto-exclusion des mouvements politico-militaires. »

 

Face à ce qu’elle qualifie d’actes « illégaux et illégitimes », l’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé de la dissolution immédiate et inconditionnelle du Haut Comité, « une structure illégale et illégitime ». Elle a également convoqué une nouvelle Assemblée Générale Extraordinaire le dimanche 12 mars 2023 à 16 heures dans la Salle de Réunion du Ministère de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale. Tous les présidents des mouvements politico-militaires signataires de l’Accord de Paix de Doha et, à défaut, leurs représentants dûment mandatés y sont instamment conviés (rappel : une et une seule personne par mouvement). Enfin, l’Assemblée a décidé de recuser à compter de ce jour 10 mars 2023 toutes actions, déclarations écrites ou orales frappées du sceau de nullité émanant du Haut Comité présidé par Abdallah Djorkodei Chidi.

Le Tchadanthropus-tribue avec Alwhida

2144 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire