La rédaction de Tchadanthropus-tribune vous révèle un rapport exclusif de l’institut américain pour la paix sur la situation politique au Tchad, le départ du président Deby et la stabilité du Tchad après Deby.

 

Le rapport évoque tous les problèmes que le Tchad a rencontré depuis l’indépendance jusqu’à en décembre 2017,  date de sa publication.

Analyse ensuite le plan que le MPS a mis en place pour attiser les tensions entre les différentes communautés du pays, et l’enrichissement de sa communauté.  Ensuite évoque la crise actuelle, l’analyse du cas Zouhara, et décrit les politico-militaires de 1975 jusqu’à 2017 et enfin propose la seule solution laquelle est de remplacer par tous les moyens Deby.

 

Ce rapport évoque:

  • la façon dont le Mps est arrivée au pouvoir.
  • les techniques que le régime utilisaient au début et après le pétrole pour manipuler les tchadiens.
  • vols, détournements, crimes
  • élections truquées
  • ils disent que le cas zouhoura est une technique de manipulation pour dissuader toute la communauté Beri de soutenir Deby même les opposants, du fait que tous les violeurs sont des Beris mais aussi la période choisi tombe juste avant les élections
  • le pays traverse une période de crise grave et que plus de la majorité de la population tchadienne vit dans la pauvreté
  • description des leaders politico-militaires en passant par Mahdi Ali à l’arrestation de Hassan Boulmaye
  • Les causes profondes des diverses crises qui ont assailli le Tchad n’ont jamais été abordées. Déby a été en mesure de conserver son emprise sur la présidence grâce à une modification impopulaire de la Constitution en 2005 et des élections truquées subséquentes jusqu’au vote contesté 2016 et y compris.
  • Bien que le pouvoir reste concentré au sein du groupe ethnique de Déby, le régime a pu coopter les élites d’autres milieux régionaux et ethniques.
  • Le pays peut être plongé dans la crise si les arrangements ne sont pas faits à l’avance pour un successeur Déby. La question de savoir comment transférer le pouvoir est rendue plus complexe parce que les tactiques répressives du régime actuel et la stratégie de division et de règle ont entravé la formation d’une forte opposition civile.

 

Enfin; ils laissent entendre que si un arrangement n’est pas fait à l’avance pour préparer le successeur de Deby, le pays plongera dans une crise plus grave et que la prise de décision de faire remplacer deby pacifiquement ou par la violence incombe aux acteurs politiques du Tchad. Donneraient-ils le feu vert aux rebelles?

 

Lire le rapport en format PDF:

Rapport en PDF 

6232 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article