Dans les plaines de Erdi dans l’Ennedi tchadien, un massacre se passe dans le silence absolu. Pourtant cette zone est tellement sensible que l’aspect sécuritaire est de mise. La soi-disant armée tchadienne, les escadrilles des mirages Barkhane, et les Américains depuis le Niger voisin, tous patrouillent sans cesse les yeux rivés sur le terrorisme mondial. Mais l’essence de notre sujet concerne le rôle de l’armée dite tchadienne aux ordres du régime Déby. Que fait-elle pour secourir et protéger une des richesses de notre pays ? Comment ces bandits ont traversé facilement la frontière Tchad/Libye pour venir chasser sur les plateaux de Erdi dans l’Ennedi tchadien ?

La question reste posée, et les pantins de députés à l’Assemblée nationale doivent se saisir de ce dossier pour savoir exactement ce qui se passe dans l’extrême nord.

 

L’abandon total de certains territoires au Tchad laisse complètement à vide la protection de la population, pourtant le trésor public paye des fictifs agents d’eaux et forêts dans l’Ennedi. Des fois vous avez une famille complète (Père, mère et enfants) qui estampillé agents d’eaux forêts dans des régions où il n’y a ni eau, ni forêt. Alors à quoi servent-ils s’ils ne sont même pas capables de protéger cette faune décimée à tour de bras par des hommes en armes venus de la Libye voisine ?

Ces faits rapportés par des sources locales définissent à quel point l’incapacité de l’état. Ce qui intéresse le régime Déby est sa survie malgré son incapacité plus que notoire, à gérer le pays et sa population.

 

Faut-il qu’il y ait encore un reportage d’une régie étrangère pour s’afficher en pompier ?

Le Tchad mérite mieux que ce régime incapable porté à bout de bras par la France, et qui s’impose au peuple tchadien.

Tchadanthropus-tribune

1699 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article