En début de semaine dernière, Idriss Déby s’est rendu par surprise à Faya-Largeau capitale du Borkou. Auparavant, une information avait fuité sur une tournée au nord et nord-Est de Déby, afin d’inspecter la nouvelle organisation militaire en prélude d’une hypothétique attaque rebelle. Mais, cette visite soudaine à Faya avait été gardée dans le secret absolu. Idriss Déby devrait voyager sans que son protocole ne sache la destination. En réalité, d’après notre correspondant, les nouvelles qui parviennent du Nord, avec comme place centrale Faya-Largeau, ne sont pas toutes bonnes – Trafics – Contrebandes – rébellion – Orpailleurs – banditisme – Mafia des responsables de la zone qui arraisonnent toute arrivée venant de la Libye. Dans la foulée, le décret Trump a fait son effet, et il se murmure qu’Idriss Déby veut marquer le pas en voulant faire des décisions prises à Faya un exemple. Voilà d’après nos sources, le motif qui a poussé Déby a faire ce déplacement soudain. Arrivé sur place, les décisions sont tombées. Plusieurs cadres civils et militaires ont été limogés avec effet immédiat. Le gouverneur de Borkou, un général Ngaro Ahidjo, le préfet de Borkou Ahamat Sougui, le commandant de la zone de défense de l’armée Dadi Tchoungouli et plusieurs de leurs collaborateurs ont été limogés. Il leur est reproché des manquements graves à la sécurité de l’État. Idriss Déby reproche clairement à ces responsables de s’adonner aux trafics avec la Libye au lieu de s’occuper de la population de la région. Il ne s’est pas empêché de tancer tout ce monde en des termes non équivoques. En nommant des proches aux commandes, la présidence des Itno n’endigue pas le problème qu’il a lui-même créé voilà plusieurs décennies, car la corruption, l’enrichissement illicite et la mafia organisée sont les faits de ce régime qui règne par la terreur et la mauvaise gouvernance pendant plusieurs décennies… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

3883 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article