De jour en jour les manifestations à Faya-Largeau se durcissent à plusieurs niveaux.

En dehors du problème initial lié à l’arrestation du chef de canton Donza, libéré plus tard, puis sa dégradation, le gouverneur du Borkou Ismat Acheikh a durci les répressions en envoyant l’armée mater les manifestants, en utilisant des armes de guerre et des tirs à balle réelle.

Le fossé entre les autorités de Faya-Largeau (Gouverneur) et ses administrés se creuse grandement sous le silence lourd du gouvernement et le CMT.

Il y a des morts et des blessés, et une personne dans le coma. Ce constat est fait par les manifestants qui demandent la démission du gouverneur et son départ.

Le gouverneur aurait instruit ses services pour arrêter et confisquer tous les véhicules roulants (4×4), ceux qui sont dédouanés, et ceux qui ne le sont pas. Cette manière de répression sur une population qui ne sent plus son autorité ne peut passer.

Toutefois, le comité militaire de transition doit prendre une décision et instruire le 1er ministre pour que le ministre de l’Administration du territoire Mahamat Béchir Daoussa relève ce gouverneur vomit par tous les fils de la région.

Tchadanthropus-tribune

1788 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire