1933-2013. Comme un tonnerre cette journée du 19 mars sonna comme un glas. Monsieur Allahou Taher, cadre tchadien de la vieille école venait de rendre l’âme après plusieurs mois de maladie. Infirmier à ses débuts, il gravit les marches du progrès avec tact et humilité. Il fut un des pionniers de l’indépendance du Tchad aux côtés de N’Garta Tombalbaye, Gabriel Lisette, Jean-Baptiste, Ahmed Koulamallah, Djibrine Khéralla entre autres.
Natif du Kanem, Mr Allahou Taher fut un des 1ers aux perchoirs tchadiens, puis ministre. Homme de conviction, il fut arrêté et torturé pendant le régime de François Tombalbaye.

Il est dommage, comme pour beaucoup de nos ainés de cette stature, que les générations futures n’aient profité de l’expérience de ces autodidactes chevronnés que notre pays en compte sur les bouts du doigt.

Sa disparition est une perte pour le Tchad, et doit interpeller toute autorité politique et morale quant au statut de ces ainés dans la vie civique des jeunes tchadiens.

La rédaction présente ses condoléances à sa famille, ses amis, et ses proches.

L’hommage l’y accompagne avec la coupure de la vidéo de nos confrères de Tchadonline.


 

Hommage de la nation à Alahou Tahar, une grande figure politique du Tchad, décédé à N’Djaména le 19 mars 2013 à l’âge de 80 ans


                                                                                                                                        VIDEO

184 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article