Contrairement à celui de l’année 2022, le projet de loi de finance pour l’exercice de l’année 2023 s’élève à 1 875 milliards de francs CFA contre 1 359 milliards en 2022. Il a été validé ce 09 décembre à l’issue du conseil extraordinaire des ministres qui s’est tenu sous la houlette du Président de Transition, le Général Mahamat Idriss Deby Itno.

 

Ce projet de loi en terme d’innovation prévoit << une défiscalisation générale des importations des matériaux intrants et équipements agricoles pastoraux, une baisse de 75% des droits de douanes sur l’importation des camions gros porteurs ainsi que sur l’importation des ciments en provenance des pays africains hors CEMAC>>

S’agissant des dépenses publiques, elles passeront de 1 203 milliards à 1 590 milliards de francs Cfa Ceci grâce à des perspectives macroéconomique favorable pour l’année 2023 notamment le PIB qui est en hausse de 5,1% contre 4,6 % en 2022 ainsi que la hausse de la production pétrolière, et bien d’autres innovation qui permettront de renforcer la recette de l’État.

A noté que ce projet de loi de finances qui prendra en compte les résolutions du Dialogue National inclusif et Souverain, les résolutions de l’accord de paix de Doha, une augmentation de la masse salariale des militaires, la préparation et la tenue d’un référendum constitutionnel en 2023 << apportera également des réponses concrètes aux préoccupations des populations Tchadiennes >> informe le ministre de la communication Aziz Mahamat Saleh.

La construction et la relance de plusieurs chantiers  des voiries rurales et urbaines sont également prévues.

Le Tchadanthropus-tribune

2560 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire