De sources concordantes, le trésorier-payeur général Souleiman Adam Haroun a été remercié le 05 décembre dernier par un décret (1832) signé d’Idriss Déby.

Souleiman Adam Haroun a eu la peau de plusieurs cadres et ministres au ministère des Finances. Cet individu dont le grade de général dans l’armée est contesté s’est érigé une espèce d’arrogance par sa proximité immédiate avec Idriss Déby en personne. Il faut noter que quand il a été embarqué au ministère des Finances, Souleiman Adam Haroun n’avait pas les compétences requises. Il était là, de l’avis de plusieurs cadres et ministres aux Finances, que pour faire remonter des Fiches au président de la République. Cette manie de pouvoir tenir informé Idriss Déby en parallèle sur les activités des Finances lui a permis une certaine longévité dans ce ministère et de gravir des responsabilités malgré d’autres compétences au dit ministère.

Son comportement ne respectant point ses supérieurs hiérarchiques a fait partir du ministère des Finances le talentueux ministre des Finances Diguimbaye Georges et Banata Tchalé actuellement directrice de cabinet civile d’Idriss Déby quand elle fut secrétaire d’État aux Finances, ensuite le tonitruant ministre des Finances Issa Abdelmamout aurait eu à découdre avec lui, jusqu’à aller déposer une plainte envers le TPG pour usurpation de signature. Le comportement hautain de Souleiman Adam Haroun avait offusqué plus qu’un responsable aux Finances. Ses magouilles aussi diverses qu’attribuées sont éparses, à coup de plusieurs centaines de millions de FCFA, mais des sources autorisées se taisent par peur de représailles. Il suffit de voir ses investissements pour s’en rendre compte entre le bonhomme simple fonctionnaire des Finances, et le désormais ex TPG.

On a tapé pendant longtemps sur les enfants Hissein Bourma alors que celui-ci aussi est devenu immensément riche, mais on fait taire les choses.

Souleiman Adam Haroun est parti, mais c’est un autre, Abakar Djéroua SIRINOU qui est nommé au poste de TPG. Une manière d’enrichir indirectement les siens et d’avoir la main mise au secteur des Finances. Quand les autres entités du pays arrivent à ce poste, c’est pour faire un maximum de deux mois, puis il faut leur trouver la faille, ou leur lâcher les chiens. Mais pour les proches de Déby, une longévité pour leur permettre de se gaver à volonté. Une autre forme d’injustice et de ponte sur l’avenir.

Pendant son serment : “Moi, Abakar Djeroua Sirinou, je jure au nom d’Allah le Tout puissant, d’être loyal dans mon travail, de ne pas trahir la nation et le peuple, de ne pas détourner les deniers publics, de ne pas dévoiler les engagements de l’Etat et de respecter les engagements contenus dans la charte déontologique”, a déclaré le nouveau TPG. 

Abakar Djeroua Sirinou est né en 1977 à Fada, dans l’Ennedi. Le fonctionnaire âgé de 41 ans est contrôleur principal des impôts du domaine et des douanes. Il a occupé entre autres les postes de directeur adjoint de l’ordonnancement, chef de division de recouvrement au Trésor public et caissier central au Trésor public. Regardons le faire en attendant le prochain décret.

Tchadanthropus-tribune

 

1205 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article