Le groupe bancaire français va prochainement céder au groupe Vista ses activités au Congo et en Guinée Équatoriale. C’est la compagnie financière Coris qui récupèrera les activités opérées par Société Générale en Mauritanie et au Tchad. Ce n’est pas un désengagement, mais un changement de stratégie, explique le groupe historiquement très présent en Afrique.

À contre-courant des autres établissements français et européens, la troisième banque française avait  considérablement renforcé son réseau en Afrique depuis 2015. Un pari audacieux sur la croissance du continent et le développement de ses entreprises.

Société Générale se recentre dans les pays où elle joue les premiers rôles. Ce n’était pas le cas au Tchad, en Mauritanie, au Congo et en Guinée équatoriale où, même si le groupe était en croissance, ses activités représentaient une toute petite part de son produit net bancaire global en Afrique, des filiales qui oscillaient entre la 4e ou la 7e place du secteur bancaire sur ces pays.

L’objectif est donc de libérer des ressources pour développer ses franchises dans les autres pays où une rentabilité plus durable est possible.

Maroc et Côte d’Ivoire, les deux locomotives

Société Générale et ses filiales affichent des résultats en nette progression sur 2022, portée par ses activités au Maroc et en Côte d’Ivoire, les deux locomotives du groupe sur le continent.

À lire aussi : Société générale: «En Afrique, deux tiers de notre activité provient des entreprises»

Croissance à deux chiffres en Tunisie aussi où le groupe annonce une réflexion stratégique quant à sa participation dans sa filiale, l’UIB. Septième acteur bancaire du pays, cette filiale n’est détenue qu’à 52 % par Société Générale et le groupe français explore de nouvelles pistes.

Tchadanthropus-tribune avec RFI

1518 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire