“Le Fitri pourrait-il être la prochaine localité sur la liste des localités mises sous la coupe d’états d’urgence ?”

C’est la question que se pose un citoyen tchadien lambda vu l’allure que prend la situation actuelle dans cette localité. Les inimités entre le chef de canton Moussa Abdoulaye Hissein de Mangan et la population de Mangan poussent les autorités à prendre des mesures drastiques.

D’après nos sources, la nomination dudit chef de canton de la localité ne requiert pas l’adhésion des habitants de la contrée, et cela pousse le chef de canton à régler ses comptes avec certaines personnes issues de Mangan.

Des arrestations arbitraires poussent la population à une hostilité envers la chefferie, et toute hostilité dans la zone poussera l’exécutif central à déclarer la région en état d’urgence. Et cela ne plait pas aux habitants de la région.

Tchadanthropus-tribune

1018 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article