De sources dignes de foi, après Aboud Haschim, le maire de la bourgade de la cité d’Amdjarass, et après Abderaman Bedey l’homme d’affaires illicite et actuel conseiller spécial du Premier ministre de Transition, cette fois-ci c’est au tour d’un des aides de camp du président du conseil militaire de transition de s’acheter un jet privé de type Falcon.

Tout porte à croire que c’est avec l’argent volé et indûment pris à l’époque où il était directeur des douanes qu’il s’est acheté cet appareil.

Le Tchad est ce pays, qui a permis et qui permet à plusieurs personnes ayant acquis leur fortune illicitement sous Idriss Déby de s’illustrer avec l’argent mal acquis.

Que faut-il faire pour que les Tchadiens puissent retrouver leur bien détourné de manière non orthodoxe ? Tout ce monde qui devient nanti comme par hasard a fait son bonheur sur le dos des Tchadiens.

Le dialogue inclusif doit mettre sur la table de manière réfléchie, des commissions qui puissent se pencher sur le recensement de tous ceux qui au nom du régime ont faussement obtenu des marchés hors normes, ceux qui ont détourné l’argent émanant des recettes publiques, et ceux qui ont volé tout court ce qui est dû aux Tchadiens.

Tchadanthropus-tribune

1327 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire