24/03/2017: #TCHAD #fonctionnaires tchadiens renvoyés de la fonction publique. Y’a-t-il que ceux-là ? (Voir le texte et les décisions) Nous voyons que nos petits papiers font de l’effet, à peine la rédaction a mise en lumière le comportement dramatique des fonctionnaires tchadiens sur l’absentéisme entre autres que des décisions tombent. Par le sceau de l’Etat, le 1er ministre suspend et révoque une vingtaine de fonctionnaires. Si les faits sont avérés, sont-ils les seuls ? Pourquoi on ne s’attaque pas directement aux mécanismes de couverture ? Tous ces fonctionnaires fictifs qui assèchent les régies de l’État. Tous ces hommes et femmes qui touchent l’argent du peuple en dormant à la maison. Toutes ces personnes que couvrent des hauts placés pendant des années, et dont les méthodes mafieuses ont contribué à abaisser notre identité et notre image en tant qu’administration. 20 fonctionnaires, c’est juste une goutte dans l’océan. Le balai de l’assainissement doit passer par toutes les portes, et toutes les fenêtres sans oublier les toilettes. Il vous faut beaucoup de détergent. La gangrène est partout. Sinon, c’est juste une féria de circonstance.

Par trois décrets numérotés, respectivement, 189, 190 et 191, portant révocation des fonctionnaires et agents contractuels de l’État, 20 personnes sont révoquées de la fonction publique avec suppression des droits à la pension de retraite au motif d’abandon de poste. Même si les décrets sont rendus publics ce vendredi 24 mars 2017, leur date d’effet remonte à l’année 2016. Les décrets de révocation font suite à des lettres adressées par l’Inspection générale d’État (IGE), après des missions de contrôle dans les différents ministères concernés. Ensuite, la commission administrative paritaire s’est penchée sur leurs cas avant d’adresser des procès-verbaux dans le sens de leur dégagement de la fonction publique.

Le premier décret n° 189 dont la date d’effet est fixée au 11 novembre 2016, six agents fonctionnaires et contractuels, sont révoqués du ministère des Infrastructures, du Désenclavement et du Transport.

Il s’agit

Adam Bachar Takibo,

Adoum Ahmed Ali Kosso,

Salim Adoum,

Talha Hissein Mahamoud,

Barkadei Hangata,

Mahamat Adji Goni.

Le deuxième décret n° 190 dont la date d’effet au 15 novembre 2016 concerne 10 fonctionnaires du ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs qui sont aussi révoqués pour le même motif d’abandon de poste. L’acte présidentiel cite,

Abdel-Aziz Lamar,

Ain-Mem Bouayom,

Djerassem Née Nodjilar Benande,

Djetogoum Djimnoudjingar,

Djimadoumadji Rabe, Moussa Nicolas,

Ngaradjim André,

Abderaman Hissein Abakar,

Haroun Mahamat Nour

Sadia Outman.

Le dernier décret qui porte le n° 191 vise 4 agents du ministère de la Fonction publique, de l’Emploi, chargé du Dialogue social. Les personnes révoquées par ce décret sont Benoodjim Emanuel, Ndjoulou Fidele, Mahamat Hissein Ali Tidjani et Mahamat Nour Abdelkérim.

En plus du principal motif d’abandon de poste, les décrets précisent que, certains agents sont inconnus des services concernés.

La rédaction.

    

1809 Vues

  • Lu pour vous sur Tchadanthropus facebook

    Souleyman Ahmed

    C’EST DEJA UN GESTE CETTE GOUTTE D’EAU DANS LA MARE MAIS QUAND EST IL DE LA LISTE DU DERNIER RECENSEMENT BIOMETRIQUE DE PRESENCE EFFECTUE EN 2012 AYANT FAIT RESSORTIR UN NOMBRE DE 10 000 POUR CERTAIN A 20 000 POUR D’AUTRES AGENTS EMARGEANT INDUMENT UN SALAIRE.

    SI LE TRAVAIL ETAIT ALLE A SON TERME LE TCHAD POURRAIT FACILEMENT FAIRE UNE ECONOMIE D ECHELLE POUR UN SALAIRE MOYEN UNE ECONOMIE D’ENVIRON DE 2 A 4 MILLIARDS PAR MOIS.

    L’EPURATION DU FICHIER DE LA SOLDE DE CES OUAILLES QUI SE LA COULENT DOUCE CHEZ EUX EN TOUCHANT CADEAU UN SALAIRE POURRAIT DIMINUER LA TENSION DE TRÉSORIER POUR PAYER CHAQUE MOIS LES 30 MILLIARDS DE SALAIRE MENSUEL MAIS PERSONNE N’OSE PIPER MOT C EST LE SILENCE TOTAL

    PAUVRE PAYS DE TOUMAI MAUDIT

    Commentaire par letchadanthropus le 25 mars 2017 à 14 h 05 min