Le ministère de la Jeunesse et des Sports suspend le processus électoral en cours au sein de la Fédération tchadienne de Football Association. L’annonce a été faite ce jour 27 novembre par Madame Assel Nemadji, Directrice des Sports de Haut Niveau.

Les raisons avancées par le ministère vont d’un constat de la “situation dégradante qui sévit au sein de l’équipe dirigeante”. A cela s’ajoutent des contradictions relevées dans le statut de la fédération. Le ministère demande par ailleurs la révision dudit statut avant d’aller à l’Assemblée générale élective.

La fédération tchadienne de football association est en plein processus de renouvellement de son exécutif. Sans surprise, ce sont les mêmes acteurs qui se préparent à rempiler ou à reprendre du service. Le duo qui se bat pour prendre les rênes de la fédération est composé du président sortant Moctar Mahmoud et son ancien premier vice-président Ibrahim Foullah.

Le football tchadien a du mal à décoller et la responsabilité est en partie imputable à la fédération qui traine pas mal de casseroles. Ses dirigeants sont réputés coriaces, indéboulonnables et intouchables, plusieurs ministres qui se sont confrontés à eux l’ont appris à leur dépens.

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports Routouang Mohamed Ndonga Christian a, d’entrée de jeu, affiché sa volonté de faire le ménage pour que le Football, sport Roi puisse rayonner. Face à la piètre performance des SAO, il a dû taper du poing sur la table allant même jusqu’au limogeage du sélectionneur national, le Français Emmanuel Tregoat. Cette décision de suspendre le processus électoral de la fédération dénote de cette volonté. Gageons qu’il ait les coudées franches pour accomplir sa mission et ne souffre d’aucun obstacle ou de coup tordu de la part des caciques et intouchables de la fédération tchadienne de football association.

Tchadanthropus-tribune

373 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire