Construit il y a de cela plus de huit (08) ans, le stade omnisport de Begou à Sarh été provisoirement inauguré en 2015. Mais cette infrastructure qui faisait le bonheur des amoureux du ballon rond est dans un état défectueux.

 

Ce stade a servi à plusieurs grandes compétitions sportives. Il s’agit notamment de la Semaine nationale sportive scolaire et universitaire, le championnat de football zonal, des matchs amicaux et de quelques entrainements de l’équipe provinciale de football du Moyen-Chari.

 

L’on se souvient encore du championnat de football zonal où deux ou trois matchs se jouaient par jour. Le matin, dans l’après-midi et le soir avec d’immenses projecteurs pour éclairer les matchs de nuit. Supporters, amoureux du ballon rond, entraineurs, staffs techniques, joueurs étaient tous emportés par ces magnifiques installations.

 

Aujourd’hui, c’est le calvaire. Une pelouse en parfaite dégradation, des gradins frappés par le soleil, de l’herbe qui pousse un peu partout et les vestiaires sont dans un état d’insalubrité, des plafonds enlevés, des toilettes bouchées. Apparemment rien ne marche dans ce stade dit omnisport.

Les joueurs de première division des différents clubs de la ville de Sarh sont obligés de jouer le championnat sur certains terrains des quartiers ou au stade municipal de Sarh. Comment peut-on encore parler de sport lorsqu’on sait les décideurs eux-mêmes ne soutiennent et n’entretiennent pas les infrastructures, ni encore n’encouragent certains jeunes qui embrassent certaines carrières sportives ?

 

Les plus hautes autorités en charge du sport sont interpellées. Car le sport en général et le football en particulier est devenu une véritable industrie qui fait entrer de l’argent mais fait aussi le prestige de beaucoup de pays du monde.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

754 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire