Après la cérémonie d’ouverture du forum national inclusif sur les réformes institutionnelles, les participants se sont retrouvés au Palais du 15 janvier pour poursuivre les travaux. C’est dans une ambiance électrique que le règlement intérieur a été adopté et le présidium mis en place. Mais, il se trouve qu’il y’a un 1er couac. Barka Michel est nommé parmi les membres alors que le concerné lui même fait un démenti comme quoi il n’était pas demandeur et d’ailleurs il n’était même pas dans la salle. Le bureau du syndicat a même fait un communiqué dans ce sens pour désavouer sa participation à ce présidium.

Que faut-il retenir de cela ? Un amateurisme et un manque de sérieux des gouvernants qui veulent mouiller dans leur échec les personnes qui n’approuvent pas ce forum. Le syndicat a bien fait de pondre un communiqué de démenti, car ce stratagème risquait de ternir son image auprès de la population, et ses autres camarades de la lutte syndicale.

À l’issue d’un débat houleux, les participants ont adopté un règlement intérieur de ce forum. Les travaux ont repris avec la mise en place du présidium. Aussitôt le présidium en place, les participants, estimés à plus de 800 personnes se sont fendus sur le 1er thème consacré à la forme de. De ce qui ressort dans les discussions, plusieurs compatriotes ont saisi la tribune pour se vider. Certains ont avancé qu’au-delà des réflexions menant au fédéralisme, et aux régions, notre vrai problème est celui de la bonne gouvernance. “ Nous plébiscitons des voleurs en leur tissant des lauriers “ affirme un invité au forum. Un autre désavoue la manière qu’Idriss Déby nomme les cadres de ce pays, “ beaucoup d’analphabètes dont certains avec diplômes qui ne requiert pas le profil du poste en question “. Un général de corps d’armée prend la parole et dit à la salle, “ Vous devez vous penchez sur le nombre des chefferies traditionnelles. Il faut revenir aux anciennes chefferies, les vraies “ Fin de citation. Voilà un synopsis des vérités dites dans la salle. Des vérités qui passeront à travers, car personne ne pourra asseoir la logique tant bien même que ce forum est organisé pour un autre but. L’objectif recherché est réaménagé le mandat présidentiel, tout le reste n’a pas d’importance aux yeux de ceux qui gouvernent ce pays. On prend l’avenir de la jeunesse tchadienne en otage. On parle d’avenir alors que la majorité de ceux qui sont présents est de la vieille politique ayant fait son époque. Plusieurs d’entre eux ne vivent plus à l’heure du temps. C’est toujours les mêmes qui ont vécu dans les échecs de la république, et qui continuent à vouloir s’imposer à conduire le devenir du Tchad. Toutefois, les débats évoqués n’enchantent personne,

La plénière attentive plus que jamais ne manquait pas l’occasion de réagir en désaccord avec ce qui a été dit. Entre mécontentements et énervements, l’on pouvait voir des visages crispés et entendre des : «On préfère sortir», «Vraiment, c’est du n’importe quoi», mêlé dans la foule… Nous reviendrons.

Tchadanthropus-tribune

1926 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article