Le controversé Acheikh Ibni Oumar a été parachuté au ministère chargé de la réconciliation nationale et du dialogue. Un poste pivot pour le CMT qui manœuvre pour un nouveau règne, une nouvelle dictature.
Depuis lors, tout le monde attend pour voir M. Acheikh Ibni Oumar en action. L’intéressé a déclaré récemment à la radio DW qu’il attend les instructions du CMT. Nous reproduisons ici les Attributions du Ministre chargé de la réconciliation nationale et du dialogue telles que définies par le Décret n°058/PCMT/PMT/2021.
DECRET N°058/PCMT/PMT/2021.
Portant structure générale du gouvernement et attributions de ses membres.
ARTICLE 1er : La Structure Générale du Gouvernement de Transition et les Attributions de ses Membres sont déterminées conformément aux dispositions du présent Décret.
CHAPITRE lll : DES ATTRIBUTIONS DES MINTSTRES.
Article 9 : Le Ministère d’État Chargé de la Réconciliation Nationale et du dialogue a pour attributions de :
– Mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de réconciliation nationale, de dialogue, de la promotion de la culture civique et de la cohésion sociale et en assurer le suivi ;
– Concevoir, élaborer, foire adopter et mettre en œuvre les stratégies nationales ainsi que les plans et programmes à développer dons les domaines de la réconciliation nationale, de dialogue, de la promotion de la culture civique, de lutte contre les extrémismes et de la cohésion sociale ;
– préparation et conduite du processus du dialogue inclusif et suivi des résolutions des institutions qui en sont issues ;
– concevoir et organiser les négociations en vue de parvenir à une paix durable avec tous les acteurs ;
– définir et coordonner les grandes orientations visant le retour volontaire, sécurisé et dons la dignité, des belligérants des conflits armés, des exilés, des personnes déplacées internes et réfugiées à couse des guerres, des conflits ainsi que d’accompagner celles-ci dans leur processus d’insertion et de réinsertion ;
– mettre en application les recommandations, les résolutions, les accords et tout autre instrument/dispositif issus du dialogue national inclusif, des concertations entre tes pouvoirs publics, les forces vives de la notion ou/et la communauté internationale en matière de consolidation de la paix, de réconciliation, de I‘unité nationale, de lutte contre les extrémismes, de promotion de la culture civique et de cohésion sociale ;
– veiller à la ratification et à la mise en application des Accords, Traités, Conventions et Protocoles ou tout autre document juridique international pertinent relatif aux questions de réconciliation nationale, de l’unité, de lutte contre les extrémismes et de cohésion sociale ;
– développer un partenariat agissant avec tous les acteurs nationaux et internationaux, privés ou publics, œuvrant dans les domaines du Ministère tout en assurant le plaidoyer visant la mobilisation des ressources nécessaires à la réalisation des objectifs du Département ;
– contribuer à la prise en compte des expressions plurielles dons la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques afin d’éviter les conflits éventuels ;
– coordonner sur I‘ensemble du territoire national, toutes les actions d’information, de sensibilisation, de prévention et de promotion de la paix, de la réconciliation nationale, de la culture civique et de la cohésion sociale ;
– apporter un appui actif à la création, à I ‘opérationnalisation, au suivi et à l’évaluation des comités provinciaux de poix et de réconciliation et leurs démembrements ;
– définir, en concertation avec les Déportements ministériels et les organismes nationaux et internationaux concernés, les normes et prescriptions applicables en matière de recherche de la poix de la préservation de la diversité culturelle ainsi que de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la prévention de I ‘extrémisme violent ;
– mettre en place un mécanisme d’alerte précoce pour prendre des décisions éclairées et attirer I ‘attention des autorités publiques sur les situations pouvant menacer la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale ;
– impulser la conception, l’élaboration, la création et la gestion du Fonds national de réparation des victimes des conflits politiques et militaires.
Le Ministre d’État, Chargé de la Réconciliation Nationale et du Dialogue est assisté dans ses fonctions, d’un Secrétaire d’État.

La rédaction de #Tchadhanana

995 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire