Fait d’hier et d’aujourd’hui –

Le G5 et ses membres reviennent devant la scène à N’Djamena. Il se murmure à charge contre le ministron Djiddo Abdoulaye Sabre que la tension sociale est son œuvre, avec l’assentiment paternaliste des membres du groupe G5 à N’Djamena et Addis-Abeba.

 

Dans les faits, le ministron devrait tendre la tension sociale accompagnée de tous les corolaires de méfaits pour que la population soit montée de colère. Il distribuerait des armes à certains parents pour leur autodéfense. L’aide de l’État venant du 1er ministre à son ministre des Finances est perçue comme un assentiment d’une insurrection en interne. La révolution du palais englobe plusieurs signataires contre Idriss Déby rendu impopulaire par la grogne sociale.

 

Amnesty International est depuis quelques jours à N’Djamena et Ahamat Bachir refuse de les rencontrer. Il les fait tourner en bourrique depuis des jours affirmant qu’il est absent, qu’il est en réunion sécuritaire, etc. En vérité, Bachir refuse de les voir comme l’atteste la demande de voyage vers Abéché qui trône sur son bureau depuis lundi dernier et qu’il refuse de signer. Les membres d’Amnesty International devraient aussi œuvrer pour la libération de notre camarade Mohyadine Babouri, mais le ministre en question leur met les bâtons dans les roues. À ce rythme, les membres d’Amnesty International risque de rentrer bredouilles.

 

Le ministron des Finances Djiddo Abdoulaye Sabre a fait nommer plus d’une cinquantaine de personnes tous venant du Wadi-Fira. La liste que nous publions dénonce le clientélisme professionnel que fait asseoir un individu perçu par certains autour de Déby comme le meilleur d’entre eux. Mais son passage au ministère des Finances lui sera comme un boulet et un suicide politique, tant ses œuvres néfastes lui reviendront en pleine figure.

 

 

Idriss Déby s’est envolé pour le Sénégal où se tient une conférence avec d’autres chefs d’État y compris Emmanuel Macron. Une réunion du G5 Sahel devrait y avoir lieu à Dakar avec les chefs d’État de ce groupe. Déby voyage en arraisonnant l’argent du trésor à hauteur de 500 millions. Cela se passe au moment où les fonctionnaires se battent pour l’abattement de leurs salaires. À quoi sert ce voyage avec autant de dépenses ? Quel est le point de retour qui reviendrait au Tchad en plus-value ? Une équation que seul le locataire du palais rose connaît.

 

Entre-temps, le 1er ministre Pahimi Padacké continue ses manigances. Mercredi dans l’après-midi (15 h 25), il signe le document des nominations finales des membres devant siéger pour le dialogue inclusif des réformes institutionnelles. Ledit document est remis à la ministre SGG avant qu’elle ne remette elle-même à la presse pour diffusion au journal de 20 h de la télévision tchadienne de mercredi soir. Jeudi matin à 9 h 20 il sort pour aller accompagner son patron à l’aéroport de N’Djamena avant d’aller à 10 h 30 présider le conseil des ministres en l’absence de l’autre parti au Sénégal.

 

Le conseil des ministres tablera sur la grève des fonctionnaires, le dialogue avec les syndicats et les options sécuritaires. Selon nos sources, rien ne changera.

 

Tchadanthropus-tribune

 

Le clientélisme professionnel – Les personnes originaires de Wadi Fira nommées par le ministre des Finances Abdoulaye Djiddo Sabre.

 

 

La liste des membres pour les réformes institutionnelles signée par le 1er ministre Pahimi Padacké

3476 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article