Militante au sein de SURVIE-France, Annélie Delescluse interpelle les autorités françaises en attirant leur attention sur les bombardements de l’armée française au nord-est du Tchad.

L’UFR comme tous les autres opposants contre ce régime dictatorial d’Idriss Déby n’est pas une entité terroriste. Tout le monde sait que le régime d’Idriss Déby utilise cette dénomination pour avoir le support de la France, embarquée dans la lutte antiterroriste au Sahel.

Le régime d’Idriss Déby refuse tout aspect de dialogue et de réconciliation inclusive. Les Tchadiens qui ne s’inscrivent pas dans ses méthodes de mauvaise gouvernance et de dictature sont considérés par lui et son régime comme des mercenaires et terroristes. Personne autour de lui, ou dans son système ne peut réfléchir par lui-même, d’ailleurs il suffit juste d’écouter tous ses laquais qui reprennent tels des perroquets les mêmes termes que leur mentor.

Personne ne peut penser par lui-même pourtant ils sont tous conscients que notre pays est délabré, dilapidé, condamné à l’abime sous le régime MPS.

Des hommes et femmes ayant fait de grandes universités, de grandes écoles se laissent guider dans l’obscurité et la complicité. L’essentiel pour tout ce monde est de se remplir les poches dans l’impunité totale et la gabegie active. C’est ça le régime Déby que certains Tchadiens adoubent sans penser au futur de leurs enfants, ni au développement du pays.

 

Une jeune française a le courage de dire tout haut ce que plusieurs tchadiens le taisent par peur de représailles. Une jeune Française montre la voie pour que son pays arrête de collaborer avec une dictature. Et comme elle le dit, oui à l’amitié Tchado-Française, mais non à l’ingérence de la France dans les affaires tchado-tchadiennes.

Tchadanthropus-tribune

1025 Vues

  • Oui c’est cela!!!
    Bien dit………….

    Commentaire par kereta le 12 février 2019 à 13 h 28 min