Beaucoup d’efforts et d’argent pour peu d’effets ! En visite éclair à Gao le 19 mai à bord d’un Falcon 7XEmmanuel Macrona pris la mesure du travail restant à fournir pour “éradiquer le terrorisme islamiste”dans la région. Une promesse de campagne qui s’avère un vœu pieux tant le dispositif de l’opération Barkhane montre ses limites. Analyse.

 

Dispositif à trous

 

Alors que le nouveau président français entend porter le budget de la défense à 2% du PIB d’ici 2025, la réalité du terrain lui a fait subitement prendre conscience de l’imbroglio durable dans lequel Paris se trouve au Sahel. Ces problèmes ont d’ailleurs été pointés du doigt, en amont de cette visite, par le chef d’Etat-major des armées, Pierre de Villiers lors d’une réunion à l’Elysée. Lancée le 1er août 2014, cette opération, qui repose sur “une logique de partenariat avec les principaux pays de la Bande sahélo-saharienne (BSS)”, n’a pas assez de moyens et d’équipements sophistiqués pour mener sa mission. Outre une faiblesse du renseignement aérien, les équipements (blindés de transport de troupes, véhicules logistiques, etc.) sont inadaptés à la nouvelle menace que représentent les mines ou les engins explosifs improvisés (EEI). Mis à rude épreuve dans le contexte sahélien, la dizaine d’hélicoptères de transport dédiés à cette opération sont de seconde main et mal protégés contre les attaques extérieures. Ces carences sont d’ailleurs palpables à Gao. Bien que cette base dispose d’hélicoptères Tigrepour l’attaque et de NH90pour le transport, des drones Héron ainsi que des mini-drones Luna X2000, l’effectif des hommes reste très mal chiffré. Ces troupes sortent peu de cette base et y rentrent au moindre coup de feu, les règles d’engagement compliquant la riposte. “Barkhane est resté formaté à l’africaine, à savoir à l’économie pour ne pas coûter trop cher”, résume l’un de ses commandants contacté par La Lettre du Continent. D’où l’appel empressé d’Emmanuel Macron à une plus grande implication de l’Algérie et surtout de l’Allemagne, dont l’engagement reste à ce jour pelliculaire. Là aussi un vœu pieux…

 

Berlin engagée a minima

 

Car la fragilité des Etats-membres du G5 Sahel(Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Mali, Tchad) que Barkhane est chargée d’appuyer dans la lutte anti-terroriste n’est pas de nature à rassurer Berlin. Contrairement au “Storytelling” du ministre sortant de la défense, Jean-Yves Le Drian, durant cette visite, l’Allemagne limite considérablement ses appuis à cette opération malgré ses engagements après les attentats du Bataclan en novembre 2015, à Paris. Ce pays préfère soutenir la Minusma, la mission onusienne au Mali dont il vient de prendre le commandement. L’Allemagne n’a doté Barkhane que de deux avions de transport Transall. Arrivés en avril 2016, ces appareils ont rejoint les deux Transallde l’armée française pré-positionnée à Niamey. Pas de quoi pavoiser même si Berlin entend faire monter sa contribution à trois Transall et à plusieurs A310 pour les évacuations sanitaires.

 

Recours au privé

 

Comble de la situation : ces insuffisances contraignent Paris à recourir aux privés, phénomène qui vient gonfler, tel une loupe grossissante, les quelque 600 millions d’euros de dépassement budgétaire que cette opération a déjà engendrés. L’acheminement des troupes est entièrement sous-traité pour compenser le manque d’avions de transport. C’est le cas pour les rotations entre Gao et Niamey, ou encore Bamako. Les appareils utilisés – majoritairement des Antonov– sont loués localement et connaissent de nombreux problèmes techniques, réduisant les capacités des interventions aéroportées. D’autres sous-traitants à l’instar du français Dahergèrent de nombreux contrats au QG de ce dispositif, à N’Djamena.

 

  • Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent.
1664 Vues

  • En islam Daech et Boko Haram les chiens de l’enfer.Ces multiplies séismes en Algérie et dans le monde en islam normal c’est la fin du monde si la fin du monde 7.7.2017 aux non musulmans de se convertir a l’islam immédiatement et aux musulmans d’appliquer le Coran a 100% pour éviter l’enfer l’enfer cataclysme éternel l’islam religion d’ALLAH pour l’humanité donc normal les non musulmans a l’enfer.

    Commentaire par mehdi mountather le 2 juillet 2017 à 13 h 06 min
  • Ni la fin de terrorisme Daech Boko Haram ni la fin des guerres ni l’application de la charia islamique par les pays musulmans après ces séismes tsunami en Indonésie les typhons en Japon les tornades en Usa les foudres en Arabie Saoudite les inondations en Algérie normal Octobre 2018 ALLAH extermine les capitaux et les villes des pays musulmans Usa l’Europe l’Asie les pays non musulmans par des forts séismes tsunami volcan ouragan typhon cyclone les foudres les tornades les grêlons astéroïde incendie

    Commentaire par mehdi mountather le 6 octobre 2018 à 17 h 13 min