Convoqués très tôt par la police judiciaire du commissariat de Puteaux, Thomas Dietrich et son avocat se sont présentés aux policiers. L’ensemble des journalistes venus solidairement assister Thomas Dietrich attendaient dehors dans un café du verdict qui en sortira.

1 h 45 min plus tard, Thomas sortit à la grande satisfaction des confrères journalistes présents.

La police a étudié la plainte de Mahamat Ismail Chaïbo contre Thomas Dietrich, menace de mort et forçage de porte au domicile de Chaïbo. Il a fallu juste que la police jette un œil sur le seul rush (film) dans lequel on voyait Thomas interroger Chaïbo pour comprendre pourquoi tout ce monde est là.

Les policiers ont fini par comprendre qu’il n’y a rien de solide et ont fini par relâcher Thomas Dietrich. Ici, le simple fait d’évoquer une menace de mort vous complique la situation, pas comme au Tchad, où on menace en adoubant d’un assassinat.

Face à cette nullité, l’association des syndicats des journalistes français affiliée à la CGT va déposer une plainte contre Chaïbo pour diffamation calomnieuse.

Il faut noter que la convocation de Thomas Dietrich par la police a fait réagir plusieurs personnalités de gauche, dont Jean Luc Mélenchon.

Tchadanthropus-tribune

 

1443 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire