Selon nos informations, Emmanuel Macron, le président français confirme son arrivée à N’Djamena aux environs du 22 et 23 décembre 2018.

Fort de ce déplacement sur place, l’ambassade de France à N’Djamena commence les préparatifs de cette visite avec les autorités tchadiennes. Plusieurs (03) réunions de sécurité ont été faites sur place, et les forces Barkhane devraient être en alerte placée pendant la visite dans la capitale tchadienne.

Début décembre 2018, l’ancien chargé de mission et coordinateur de plusieurs services de sécurité, Alexandre Benalla s’est rendu très discrètement à N’Djamena. Selon un de nos correspondants, il s’est entretenu avec Oumar Déby Itno, l’autre frère d’Idriss Déby qui est en charge de la direction générale de la réserve stratégique (DGRS). Un domaine associé aux achats des armes assez souvent en Ukraine. Il n’est pas anodin de responsabiliser Oumar Déby à la DGRS, car cette responsabilité vous permet de vous enrichir illicitement en tirant des pourcentages lors des transactions. C’est cet homme-là qu’Alexandre Benalla est allé rencontrer dans les locaux de l’hôtel Hilton où Benalla prenait ses quartiers. Il serait reparti par le vol d’Air-France du mardi 04 décembre pour arriver sur Paris mercredi matin.

Outre Alexandre Benalla, on signale aussi le passage du monsieur Afrique de l’Élysée Frank Paris à N’Djamena. Tout semble préciser la visite du N° 1 français dans un pays où sont observés plusieurs dénis. Celui des droits de l’homme auxquels la France est attachée diton, celui de la mauvaise gouvernance, et des innombrables délits. Il faut noter aussi qu’avant cette visite, la France a fait un prêt de plus de 40 millions d’euros pour que le régime d’Idriss Déby paye les fonctionnaires tchadiens. Pourvu que cet argent ne serve à faire autre chose, des choses que ce même régime semble habitué à le faire, prendre ce qui est destiné aux uns pour aller faire autre chose.

Tchadanthropus-tribune

2604 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article