La commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat a demandé à entendre la ministre de la Défense Florence Parly, après l’annonce hier de nouvelles frappes françaises au Tchad.

“Pour permettre la bonne information du Parlement”, le président de la commission, Christian Cambon (Les Républicains) “a demandé à la ministre des Armées de venir en audition devant la commission pour faire le point sur l’évolution de la situation”, a indiqué la commission aujourd’hui dans un communiqué, sans autre précision.

Des avions de combat français ont frappé dans le nord-est du Tchad une colonne de pick-up lourdement armée venue de Libye contre laquelle Français et Tchadiens sont déjà intervenus le week-end dernier, a annoncé hier l’état-major français. Après une incursion en “profondeur” au Tchad, selon Paris, N’Djamena a demandé à la France son soutien militaire. Lundi, puis mercredi, Paris a annoncé avoir procédé à des frappes de Mirage 2000 contre une colonne de pick-up.

Tchadanthropus-tribune avec le Figaro

 

925 Vues

  • À l’attention du Peuple français, du Président Français, de l’Assemblée nationale française, de l’État Major et au Commandant des opérations des Forces armées françaises

    La France a-t-elle vraiment bien réfléchi avant de prendre sa décision de livrer une guerre contre le Peuple tchadien, en considération de degré de la gravité, de la dangerosité et les conséquences à court, moyen et long termes dans sa stratégie qui consiste à considérer certains tchadiens ennemis et d’autres tchadiens amis pour soutenir et protéger le régime que rejette tout le peuple tchadien. Nous pensons que la France a manqué gravement en termes appréciations et de génie d’intelligence.

    En effet, «les Forces Armées Tchadiennes qui sont un partenaire essentiel de la France dans la lutte contre le terrorisme, tant au Mali, au sein de la Minusma, qu’au sein de la force conjointe du G5 Sahel qu’au travers de son engagement contre Boko Haram» et les Forces Armées Tchadiennes que l’Armée française a tué en détruisant les colonnes avec l’aviation française, sont en réalité les mêmes que ces partenaires que la France évoque.

    En réponse à cette action hostile contre la volonté du Peuple tchadien, presque tous les tchadiens ,dans l’ensemble, ont condamné énergiquement et sans réserve l’intervention française contre leurs enfants qui lutte contre le régime qui confisque le pouvoir par la force pendant 30 ans sans aucune possibilité d’alternance politique, cette réaction est publique à France d’apprécier l’importance.

    Cependant, la réaction est très profonde et évidemment non manifestée pour des raisons que vous pouvez comprendre au niveau de toutes «Les Forces Armées Tchadiennes qui sont un partenaire essentiel de la France dans la lutte contre le terrorisme, tant au Mali, au sein de la Minusma, qu’au sein de la force conjointe du G5 Sahel qu’au travers de son engagement contre Boko Haram» à France d’apprécier l’importance.

    Nous, Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang espérons et souhaitons vivement que la France sera sans tarder du bon côté, celui du Peuple tchadien et conseillons vivement à la France de rectifier rapidement à la vitesse de la lumière cette stratégie afin de conserver le partenariat, l’amitié et l’esprit de camaraderie entre nos Armées et nos Peuples.

    Le Commandement Militaire : Les Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang, Officieux Libres en Dissidence Ndjamena
    LE HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE DU TCHAD, POSTE DE COMMANDEMENT 1727 N’DJAMENA

    Commentaire par LE HAUT COMMANDEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE DU TCHAD le 8 février 2019 à 3 h 00 min