Comme précédemment indiqué sur Tchadanthropus-tribune, Idriss Déby est bien arrivé avec son épouse à Paris et la délégation qui l’accompagne. Il a établi ses quartiers dans l’appartement privé qui jouxte non loin de l’avenue des Champs Élysées, tandis que la délégation qui l’accompagne a été répartie dans les hôtels encore ouverts dans les environs de la même avenue.

Déby est officiellement accompagné de son fils Abdelkerim Idriss Déby (directeur de cabinet civil adjoint), de Amine Abba Siddick (ministre des Affaires étrangères), de son conseiller diplomatique Acheikh Ibn Oumar. Dans son sillage comme toujours les garde-corps de circonstance.

Cette visite de travail et d’amitié comme l’a affirmé le communiqué officiel de la présidence des Itno s’est traduite par une rencontre avec le président français Emmanuel Macron le jour de son arrivée.

Sans doute ils évoqueront le conflit centrafricain dont le Tchad est pointé du doigt par certaines organisations centrafricaines, et les échéances électorales à venir au Tchad. Macron tentera-t-il de raisonner un Idriss Déby goguenard sur l’embastillement de l’opposition politique dans son pays ? Beaucoup d’observateurs en doute, car Macron adoubé par sa seigneurie Le Drian donne une carte blanche à la dictature de s’imposer.

Macron pourrait-il raisonner Idriss Déby de ne pas briguer un énième mandat ? Là encore rien n’est gagné au moment où le MPS parti État va désigner et élire Idriss Déby le 06 février 2020 comme son candidat pour les prochaines élections présidentielles.

D’après nos informations, outre l’entrevue au palais de l’Élysée avec Macron, d’autres contacts seraient prévus avec les autorités françaises.

Malgré la pandémie qui sévit brutalement dans la vie active de tous les citoyens, Idriss Déby a fait une tournée dans plusieurs provinces du pays, des visites à l’allure de campagne pour les échéances à venir, en bâillonnant l’opposition démocratique dans son ensemble. Sa visite en France ressemble à la recherche d’une caution de la France, lui qui a tout donné à la métropole qui lui le rend bien.

En quittant N’Djamena, Idriss Déby a laissé sur place son DG de protocole Allamaye et quelques autres gardes de corps atteint de Coronavirus. La boutique chez Benjamin constatera l’absence de Allamaye, elle qui souvent en accompagnant son président va faire ses petites emplettes à la boutique Place de Clichy.

Tchadanthropus-tribune

1523 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire