Le séjour d’Idriss Déby à Paris continue sans aucun heurt, entre rencontre bilatérale et contact en haut lieu. Avec le président français, un tour d’horizon a été fait sur les situations politiques dans la sous-région de l’Afrique centrale. Centrafrique, Darfour, et Barkhane ont été à l’ordre du jour.

La situation géo régionale inquiète énormément les autorités françaises sur la montée en puissance des sentiments anti-français notamment au Mali et dans certaines régions de l’Afrique, assez souvent pour les soutiens indéfectibles de la France envers les dictatures.

La France veut diminuer le nombre de ses soldats au Sahel et laisser place aux forces africaines concernées par le problème de sécurité dans la sous-région. La France semble vouloir confier le leadership de cette mission au régime d’Idriss Déby légitimant ainsi une dictature honnie et vomit par la majorité des Tchadiens y compris dans la sous-région. Emmanuel Macron ira au Tchad en février prochain pour poser les jalons de la nouvelle coopération militaire et sécuritaire au Sahel lors d’un sommet à N’Djamena.

Outre les questions de coopérations qui émaillent la visite privée du dictateur tchadien, la diaspora tchadienne de France s’active malgré les restrictions de la pandémie à organiser une protestation en manifestant contre la venue d’Idriss Déby en France, et les avenantes complicités des autorités françaises qui ne pipent aucun mot sur la situation de mauvaise gouvernance et les dénis de démocratie au Tchad.

Ce mardi, une équipe de journalistes engagés avaient tenté d’approcher les lieux de résidence d’Idriss Déby afin de le surprendre à sa sortie pour lui poser des questions sur l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh, sans succès. À la vue de leur détermination, ils feront une énième tentative si l’opportunité se présente. Pendant ce temps à N’Djamena, un deuxième test met négative le chef de protocole (Allamaye) d’Idriss Déby au Covid-19.

Tchadanthropus-tribune

2940 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire