Après l’arrivée de son épouse Hinda Déby Itno par le vol Air-France du lundi 22 avril 2019 à Paris, le dictateur tchadien s’apprête à lui emboîter le pas pour de diverses consultations dans la capitale française.

D’après nos investigations, Hinda Déby est à Paris pour des raisons médicales dit-on. Occupant la résidence du couple de la rue de Ponthieu dans le 8e arrondissement de Paris, plusieurs compatriotes l’auraient aperçu entrain de faire ses courses sur les Champs-Élysées.

D’après nos mêmes sources, le voyage reporté de Déby la fois dernière est dû à plusieurs agendas d’urgence se référant à la situation dans la sous-région, notamment le Soudan et la Libye. Il y a aussi l’agenda d’un certain Jean Yves Le Drian qui ne cadre pas avec sa venue.

Jean Yves Le Drian avocat des diables.

Avec la présence de son tuteur Le Drian, cette fois-ci, comme un sous-préfet, Déby viendra rendre compte à ses supérieurs français sur les diverses rencontres ayant eu lieu en Afrique, et le cap à tenir si l’embrasement montait jusqu’à lui.

Mais dans l’hexagone, plusieurs politiques observent Jean Yves Le Drian tuteur des dictateurs en Afrique et l’avocat des diables de ceux-ci. Il faut noter que pendant les reproches qui lui ont été faits lors des bombardements sur des Tchadiens (UFR) par l’armée française en soutien à Déby, Le Drian avait lâché “ que son gouvernement demandait en retour à Déby de sérieuses réformes “. Des annonces faites pour calmer l’opposition vent debout contre l’attitude française au Tchad.

Cette fois-ci, les regards seront plus insistants, car le système de gouvernance au Tchad est dénudé par des faits graves en matière de liberté individuelle, de mauvaise gouvernance et d’oppression populaire.

Comme les autres nations où les peuples marchent pour leur dignité, les Tchadiens aussi ne sont pas indifférents.

Tchadanthropus-tribune

1689 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article