De sources dignes de foi, le dictateur tchadien est rentré à N’Djamena après son séjour de 4 jours à Paris.

Pendant son séjour, Idriss Déby a rencontré le président français préparant la visite de l’exécutif français à N’Djamena au mois de février 2021. Cette visite privée a permis de mettre sur la table l’agenda de la France sur les forces françaises Barkhane au Sahel, dont la France veut diminuer l’effectif de sa force militaire et laisser place aux forces africaines concernées par le Sahel, au premier lieu le Tchad, dont le régime tend toujours à sacrifier les fils du pays pour la consolidation de son règne, sacrifiant ainsi les bras valides de notre pays. Comme nous l’avions évoqué, l’aspect sécuritaire était au centre des discussions entre Emmanuel Macron et Idriss Déby, avec la présence effective des renseignements français et tchadiens et la présence sur place de KOGRI Ahmed le chef de l’ANS.

Selon les mêmes sources, le séjour de Déby à Paris a servi pour que celui-ci se fasse vacciner au Covid-19. Comme toujours quand il vient en France, il consulte ses médecins de l’hôpital américain pour soigner les multiples pathologies qu’il traine. Sauf que cette fois-ci avec la généralisation de la pandémie mondiale du Covid-19, il s’est vacciné incognito avec le vaccin Moderna sous le conseil de ses médecins, évitant le vaccin de Pfizer BioNTech dont les post réactions avaient causé 3 morts en France. Le vaccin Moderna avec lequel Déby s’est vacciné est efficace à 94,5 %. Il s’administre en deux doses espacées de 28 jours et sa formule serait moins complexe à conserver, il nécessite d’être gardé à 20 degrés Celsius contre 80 degrés Celsius pour Pfizer BioNTech. Ce qui dans le cas du Tchad pourrait être facilement conservé même dans un frigo. Et dans ce cas, surement la deuxième prise se fera au Tchad.

Idriss Déby est toujours le dernier à donner l’exemple par rapport au peuple tchadien. Comme avec la potion des Malgaches où il a accouru pour envoyer un avion lui chercher le soi-disant remède et le distribuer en famille, le voilà en France pour se faire vacciner avant tous les Tchadiens pendant que ceux-ci tirent le diable par la queue dans une précarité extrême et des restrictions profondes.

Là où un chef doit donner l’exemple et être solidaire avec le peuple, le dictateur tchadien privilégie son seul être et celui de ses proches. Les Tchadiens passeront comme à l’accoutumée en second.

Aussitôt la visite achevée que le président de la France insoumise s’est empressé de tacler cette visite en France, affirmant qu’elle fut en cachette parce que dès le départ le FI (France insoumise) avait dénoncé cette visite toujours par le même Mélenchon, l’attribuant aux micmacs de la Françafrique et que les autorités françaises devraient avoir honte. Mélenchon est souvent inspiré de son responsable Afrique, un certain Thomas Dietrich.

Déby et sa délégation échappent finalement à la manifestation des Tchadiens de la diaspora qui devrait être effectuée devant l’Assemblée nationale française pour dénoncer le tapis rouge souvent déroulé à Idriss Déby et son régime oppressif.

C’est finalement ce jeudi 21 janvier 2021 que Déby et sa délégation ont quitté Paris pour N’Djamena. Dès lundi prochain le dictateur tchadien serait attendu à Abéché la capitale du Ouaddaï, puis il continuera sa visite au Dar-Sila, prolongeant ainsi une espèce de campagne qu’il refuse à ses opposants prétextant les mesures du Covid-19 et les interdictions de rassemblement. Mais pour lui, rien n’est interdit.

Tchadanthropus-tribune

1729 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire