Le Tweet du président français est plus que clair, loin de toute démagogie propagandiste. C’est par un tweet accompagné d’une petite vidéo que l’Élysée a annoncé qu’Emmanuel Macron avait reçu Idriss Déby Itno (IDI) ce mercredi 12 juillet 2017, à l’occasion d’une « visite privée » du despote tchadien en France.

 

Emmanuel Macron a fait son tweet le plus simplement, “ Qu’il s’agit du suivi des décisions du G5 Sahel, qui s’est tenu à Bamako en sa présence “. Rien d’autre.

 

Mais, comme la rédaction l’avait annoncée plutôt dans une de ses publications, les communicants de la présidence des Itno sont allés de leur ergot. Ils ont saisi l’occasion pour surenchérir en expliquant que le despote de N’Djamena avait évoquée avec le locataire de l’Élysée, sur “ toutes les questions d’intérêt commun liant le Tchad et la France “.Emmanuel Macron a accueilli son homologue tchadien au perron de l’Élysée. Chaudes accolades, accompagnées d’une fraternelle poignée de main », fanfaronne comme un griot le journaliste du despote tchadien. Pourtant il suffit juste d’analyser – tout était au minimum, le recevoir à l’heure du diner explique tout. Il n’y a pas eu de tête-à-tête comme avec les autres présidents africains de passage. Quand les autres audiences ont duré en largeur, le sien n’a pas dépassé les 40 min d’entretien en présence des collaborateurs de deux camps. Il faut noter aussi que tout cela s’est fait grâce au françafricain Le Drian, qui avait planifié le rendez-vous depuis Bamako “ Saisi ta chance pour cette deuxième fois “ lui aurait dit Le Drian face à un autre diplomate présent. D’où la précipitation du voyage sur Paris juste après le sommet de l’union africaine à Addis-Abeba. Maintenant loin des propagandes tonitruantes du régime Déby, est-ce que l’individu lui-même est rassuré ? Tous les observateurs disent le contraire, car si Déby se contente des clichés et des accolades, ses interlocuteurs savent à qui ils ont à faire.

Tous, savent qu’Idriss Déby est un dictateur qui règne avec une main de fer dans son pays.

Il appauvrit son peuple, le maltraite, le massacre et l’assouvit.

Ils savent aussi que Déby est l’homme de la mauvaise gouvernance, de déni de droits de l’homme, des rapports multiples et accablants des ONG.

Ils sont au courant des indices négatifs que les ONG font au vitriol sur le régime MPS et ses gouvernants.

Ils savent aussi qu’il est le parrain de toute déstabilisation dans la zone CEMAC comme l’affirme un confrère.

Le plébiscite que l’internationale lui a fait sur l’aspect sécuritaire est en train de le desservir dès lors que son règne se trouve entaché de toutes les bévues citées ci-haut. Constamment en train de faire du chantage sur l’aspect sécuritaire, sa survie face aux Occidentaux se pointe que sur cet aspect. Mais au-delà, tout est en train de se déconstruire. Dès alors, il faut dire que cette visite est loin d’être cité de glorieuse à l’échelle des commentaires faits par la présidence des Itno. Il suffit d’aller jeter un regard sur le site de la présidence française, même pas une once de la visite n’est même pas mentionnée dans l’agenda de l’Élysée. Et sa rencontre avec Emmanuel Macron n’a donné lieu à aucune déclaration.

Ainsi Idriss Déby quitta mercredi dernier Paris pour N’Djamena laissant plusieurs ONG dans la colère, les députés des verts, les communistes, Survie-France, Amnesty International, y compris les chauffeurs de l’ambassade qui ont reçu 300 euros chacun. 4 chauffeurs mobilisés pendant 5 jours de 6 h à 22 h et qui au final reçoivent les 1200 euros divisés entre eux. 16 mesures ou pas, la nature de l’homme exploité à ce point prend un coup. Personne n’a voulu prendre les devants, l’argent remis au payeur Hissein Bengar a fini par atterrir entre les mains des destinataires… Nous reviendrons vers nos lecteurs après investigations et les éclairer sur comment l’ambassade du Tchad est surveillée et écoutée… Bon weekend.

 

Tchadanthropus-tribune

3095 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article