En marge de la manifestation des Tchadiens de France de la place du Trocadéro jusqu’à devant l’Ambassade du Tchad à paris. Face à un groupement des CRS qui formaient un cordon de sécurité, les membres de l’association les patriotes de la diaspora avaient entonnés avec détermination le rejet du changement de la constitution qui sera débattue ce 30 avril à l’Assemblée nationale du Tchad. Une assemblée nationale acquise à la majorité à Idriss Déby et son parti au pouvoir.

Non à la modification de la constitution disent-ils en chœur. Non à la 4ème République, non à la Monarchisation par les Itno, le clan au pouvoir. Non à la mauvaise gouvernance que l’ensemble du peuple tchadien décrie depuis plusieurs années. Non à la dictature tout court.

De slogan en rase-motte, les manifestants avaient tancé la complicité de la France. Une partie de la France à sa tête des responsables véreux qui collaborent avec la dictature au Tchad contre les vœux du peuple tchadien. Le peuple tchadien et le peuple français entretiennent des relations séculaires et de respect mutuel. Le pays de droits de l’homme ne doit pas accepter que son image soit entachée par un dictateur qui piétine tout aspect de droit humain.

C’est par ces mots forts que l’ensemble des manifestants ont fini leur rassemblement en entonnant la Tchadienne, l’hymne national de leur pays, face à la police française déployée pour la sécurité des manifestants et établir un cordon de sécurité afin qu’aucun débordement ne se fasse à l’ambassade du Tchad juste en face à 100 m des manifestants.

Tchadanthropus-tribune

 

 

 

 

 

 

1336 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article