Il faut d’abord souligner que les autorités françaises continuent d’ouvrir leur robinet au régime tchadien du CMT au Tchad.

La visite initiée coté CMT en France avait pour seul but de convaincre les Français que les 1ers ratés de la transition ne sortaient pas des limites consacrées.

Mais l’inquiétude française s’en trouve justifiée par plusieurs appels de phares comme le conflit ouvert avec l’union africaine.

Ce 05 juillet à l’Élysée fut abordé plusieurs sujets dont l’aspect militaire Barkhane puisque la France en souffrance avec la junte malienne cherche à se désengager. Il va falloir trouver à la présence française au Tchad un statut spécial, et surtout faire tout pour que le Tchad et son armée fer-de-lance de la lutte anti-djihadiste continuent d’assurer le travail. Les Tchadiens auraient sauté sur l’occasion pour avancer leurs pions « Le Tchad perd considérablement en s’engageant au Sahel, alors que toutes les promesses des partenaires ne sont pas respectées. Financièrement et humainement les Tchadiens perdent gros dans cette histoire ».

Le terrain a été préparé pour la demande de l’aide financière côté tchadien, qui affirme que les caisses de l’État sont vides, et qu’il va falloir que la France mette la main dans les poches. Ce qui fut fait, la France accepte de venir en aide financièrement au Tchad.

Toutefois, la présence française au Sahel sera reconfigurée avec une concentration de force militaire française vers les 3 frontières, et une présence massive au Tchad et au Niger.

Selon nos correspondants, les sujets sur la transition politique de 18 mois, les membres de la CMT qui ne devraient pas se représenter aux présidentielles, Dialogue inclusif absolument inclusif, élections à venir, dispositif militaire, et surtout la présence russe en Libye, au Soudan et Centrafrique qui inquiéterait au premier mot Paris. Tout a été mis sur la table. Un tête à tête de presque 1h 30 minutes entre les deux hommes.

Face aux Français, toutes les garanties d’une transition apaisée et le respect des engagements pris avec l’Union européenne. Cette transition ira à son terme comme convenu s’empresse d’avancer la partie tchadienne.

De l’avis de certains observateurs, même si le président du CMT a pu garantir par la parole et chercher à rassurer la partie française, plusieurs zones d’ombres existent. Le CMT prend l’initiative et continue de caser tous les anciens apparatchiks du MPS. Des nominations faites à l’emporte-pièce sur des bases farfelues qui ne rassurent pas. La liste d’un décret à la police continue de faire polémique, sans compter plusieurs aspects sur lesquels les autorités françaises ne pourraient plus à l’avenir fermer les yeux.

Parallèlement à la visite de la délégation tchadienne en France, plusieurs personnalités politiques françaises de gauche ne peuvent contenir leur colère face à l’impunité que continue une certaine France, face aux personnes citées dans de problèmes de crimes. Il y eut de point de presse organisé par des politiques et députés français si au sein de la délégation en France il y a des personnes indésirables. L’aspect droit de l’homme prend de l’étoffe dorénavant. Attention aux vaniteux…

Un déplacement d’un président tchadien en France ne peut se faire sans la visite intéressée et le soutien inconditionnel aux dictatures africains Mr Jean Yves LeDrian, venu voir le président de la transition à son hôtel au Royal Monceau de Paris.

Sur un autre point tchado-tchadien, la visite du président de la transition rappelle amèrement les différentes visites de feu Idriss Déby en France, ou plusieurs soient dits militants du MPS s’organisent à l’applaudimètre juste pour toucher des miettes.

Idriss Déby pour sa gloire faisait gratifier plusieurs individus venus l’accueillir, de quelques euros à la fin de sa visite. C’est devenu malheureusement pour les âmes dignes, un théâtre de faits ou ceux qui s’agglutinent au Bourget ou à l’ambassade du Tchad reçoivent entre 300 ou 350 euros pour des journées debout en hiver ou en été. Militants ou pas du MPS, tous ceux qui apprenaient l’arrivée de Déby trouvaient l’opportunité de se faire de l’argent de poche, en fin bref…

Quelques individus supposés opposants ont été reçus dans la plus grande discrétion. La liste de ces personnes aurait été établie et conseillée depuis N’Djamena par une personnalité connue.

Pour cette visite, une organisation mise en place pour que le président de la transition rencontre les militants du MPS à l’ambassade du Tchad sise 65 rue des belles feuilles Paris le mardi 06 juillet 2021 à 20 heures. Puis la rencontre a été avortée pour d’autres circonstances.

Pour calmer la colère de certains frustrés restés toute la journée à l’ambassade à manger la boule (repas local au Tchad), une liste a été faite par ceux qui se disent représentants du MPS afin de remettre à la délégation. Cette liste censée représenter les militants du MPS et partis alliés. Aux dernières nouvelles, une enveloppe fut attribuée à ces personnes. Chaque individu recevra une somme en deçà des sommes qu’attribue à l’époque feu Idriss Déby. Pauvre tchadien de l’extérieur.

Il faut noter que Mahamat Idriss Déby était accompagné des ministres du gouvernement de la transition, Mrs Chérif Mahamat Zène (Affaires étrangères), Tahir Hamid Nguilin (Finances), Daoud Yaya Brahim (Délégué à la Défense), du patron de l’Agence nationale de sécurité (les renseignements tchadiens), Ahmed Kogri. Du directeur de cabinet adjoint, Abdelkerim Idriss Déby, et du conseiller à la présidence Mahamat Saleh Abdeldjélil.

Finalement c’est ce mercredi 07 juillet 2021 vers 13 heures heure française que la délégation quitte Paris pour rentrer à N’Djamena.

Si quelqu’un pose la question aux membres de la délégation tchadienne, ils diront que leur visite a été un succès.

1 à 0 contre les Français qui tiennent plus à l’aspect sécuritaire qu’aux aspirations réelles des Tchadiens, et le CMT semble être dans la ligne droite des souhaits de la métropole.

2 à 0 contre les Tchadiens MPS et partis alliés de l’extérieur, qui conjuguent leurs efforts, mais reçoivent en retour des miettes.

Dans tout ça, peut-on parler de l’avenir réel du Tchad ?

Tchadanthropus-tribune

876 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire