À l’occasion de la célébration du cinquante-huitième anniversaire de l’indépendance du Tchad, aujourd’hui le constat est terriblement amer et sans appel sur tous les plans, les domaines et les secteurs. Et l’avenir est de plus en plus sombre six décennies et trois générations après. Car, dire nôtre pays le Tchad n’a jamais connu un régime démocratique ni aucun progrès depuis 58 années n’est pas une exagération au vu de l’état actuel du pays, où tout issu au dialogue franc est bloqué, un seul homme règne et s’impose illégalement cela se transformé par des cultes de la personnalité ainsi rendant tout dialogue impossible et toute voix discordante est considérée ennemie.

 

Enfin, le pays est pris en otage par Idriss Deby et ses acolytes où leurs volontés se trouvent au-dessus de celles du peuple. À l’heure actuelle, le Tchad et les Tchadiens sont asphyxiés par le régime au point de ne laisser à la jeunesse autres choix que l’exilé ou de rejoindre les groupes armés reste la seule voie sûre pour une alternance dans ce pays, elle demeure à force la seule ‘action violente et heureusement légitime qui, signalons-le , n’est pas leur choix privilégié.

 

Le seul programme politique du régime est de diviser pour mieux régner, de mettre en difficulté la cohésion sociale par des conflits permanents, la clochardisation des militaires, l’insécurité, les corruptions, la perversion, la misère. Chaque année nous ne faisons que régresser.

 

Le résultat, au regard des classements fournis chaque année par les indices de développement humain (i.d h) qui n’ont cessé d’alerter nos autorités sur les dégradations des secteurs prioritaires dans le pays, le Tchad se retrouve toujours le dernier, mais malheureusement Deby et sa bande ignorent les alertes et le cri du peuple meurtri.

 

D’où ces rangs du dernier des classements par exemple l’année dernière matière éducative 185e /187ème et/ou il est en tête des classements des pays quant il s’agissait de répressions, corruptions ou autre barbarie et ceci dans tout les rapports annuels.

 

Et alors les Deby forts de leurs bénéfices de complicité de certaines puissances, se préoccupent ailleurs: à opprimer, à matraquer, museler les médias les O.S.C, intimidés les opposants, racheter les consciences, etc., etc. ; ainsi éteignant tout espoir au peuple, interdisant toutes manifestations légales afin de maintenir le pays dans l’archaïsme et la tyrannie. Pour la dignité du peuple tchadien et son unité.

 

Les patriotes de la Diaspora tchadienne de France appellent à une marche le 11 AOÛT 2018.

 

La marche commence à partir 14 h de la place de Trocadéro (Tour Eiffel) fin de marche devant l’ambassade du Tchad à Paris.

 

Dijon,le 07 août 2018

La coordination:

Djibrine Khirachi.

809 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article