Comme initialement prévu, le séjour d’Idriss Déby tire presque à la fin. Les deux jours du forum sur la paix se sont déroulé avec les échanges que tout le monde a entendus, vraisemblablement pour les Nigériens qui ont trouvé leur président éloquent et perspicace, les Tchadiens toujours à la traine par leur 1er représentant qui cale sur la Libye et les terroristes. Comme on le sait déjà la sécurité est un fonds de commerce qui fait vendre.

Paix et développement.

Deux mots qui ne font pas bon ménage au Tchad. Les Tchadiens savent pertinemment qu’Idriss Déby ne fait la paix que pour humilier celui qui l’a défié. Les exemples sont courants dans notre pays. Dès alors pourquoi venir en terre étrangère et participer aux forums et autres conférences sur la paix ? N’est-ce pas qu’il faut commencer par faire la paix chez soi avant d’aller sensibiliser les autres ? La paix est un lexique que ne connaît pas le régime actuel de Déby, et quoiqu’il soit d’actualité qu’il y a une accalmie au nord du pays avec le comité d’auto-Défense, le temps nous dira comment va arriver le temps du désamour. Une paix ne se signe pas sous contrainte, ou quand on n’a pas d’issue. Il faut qu’elle soit fondamentalement émise de deux côtés.

Les deux jours de forum sont finis entre autres rendez-vous et rencontres en présence du ministre des Affaires étrangères Mahamat Zène Chérif, il reste l’incontournable Hôpital américain puis retour en fin de semaine. Ceux qui devaient faire leurs courses au château rouge pour leurs bazins ont jonglé entre les rendez-vous et le forum auquel assistait leur patron. Le vendeur de voiles très connu des Tchadiens a fait un déplacement spécial…

Rencontres et échanges.

Au menu d’une des rencontres, un accent particulier a été mis sur les prochaines élections législatives. Il est question d’assainir le climat de tension avec le syndicat de travailleurs, tout comme les partis politiques. Une remarque astucieuse a été faite sur les échéances présidentielles prochaines bien que cela n’est pas du goût d’Idriss Déby. Si la Centrafrique commence à avoir une autre optique, les autorités françaises voient d’un mauvais œil un Tchad en conflit, sachant avec acuité l’image négative que la France laisse auprès de la majeure partie de la population et de sa jeunesse.

Aussitôt fini le forum, le ministre de la Défense et à la sécurité Mahamat Abali Salah a embarqué dans un avion pour N’Djamena où, paraît-il, une urgence l’attendait. Quant au reste de la délégation, tout le monde est prêt quand leur patron le sera. En attendant, chacun grelotte du froid.

Tchadanthropus-tribune

3477 Vues

  • Ce Déby vend ce peuple déjà meurtri avec sa vilaine politique de terrorisme. Qu’a-t-il de terroriste Kabadi ? On parle de terroriste comme si cela est une fatalité pour le Tchad seul. Qu’il arrête sa méchanceté sur le peuple tchadien. Il fallait bien répondre au journaliste Alain F. Il a détruit le Tchad. Juste lorsque la France a cessé les aides, il se glisse pour panafriniste qui défend les intérêts du continent. Menteur, DIEU lui voit.

    Commentaire par Nangkeré Osias le 14 novembre 2019 à 19 h 14 min
  • Tchad, l’Éternel mercenaire.
    Voilà comment IDI forge son image au vu de la communauté internationale. Le retour précipité du Ministre de la défense consiste à mobiliser le soldat Tchadien, meurtri en travers l’Afrique. Hier au Mali, voilà qu’il s’apprête à envoyer les enfants d’autrui au carrefour le plus sanglant d’Afrique de l’ouest ( carrefour Burkina Faso, Mali et Niger) ou sévi les groupes djihadistes. Sans l’aval du peuple car étant lui-même Président de l’Assemblée Nationale, aucune voix ne pourra s’y opposer étant donné que la société civile Tchadienne est morte depuis belle lurette.

    Commentaire par François MITO le 15 novembre 2019 à 9 h 35 min