Le Drian mène la campagne de rapprochement entre les dictateurs africains et le nouveau président français Emmanuel Macron à travers la grande muette. Le voyage de Gao en terre africaine lui permet de placer ses pions et d’entrouvrir le canal de rapprochement. Selon nos sources, de retour de Gao, l’état-major des armées aurait conseillé au président Macron un débriefing sur la situation militaire au Sahel, en présence de Jean Yves Le Drian ancien patron de la maison. Il est important diton dans un certain cercle, de se rapprocher de certains chefs d’État comme Idriss Déby, Mahamadou Issoufou, Ibrahim Boubacar Keita, car ce sont ces chefs d’État qui mettent à contribution leurs armées pour aider l’armée française à faire face au terrorisme djihadiste. Un discours qui semble faire pencher le nouveau locataire de l’Élysée vers une collaboration genre Hollande. Ensuite, malgré la présence d’autres lobbyistes de droits de l’homme, de politique, et ceux de la société civile qui scandent la prudence face à ces dictateurs, Le Drian compte sur un travail à contre-courant d’un de ses proches, monsieur Afrique de Macron, Franck Paris, 39 ans, qui fut membre de cabinet quand Le Drian était au ministère de la Défense. Venir assister à la réunion du G5 est à l’initiative du même Le Drian qui initie déjà les faveurs et la mise en orbite de la Françafrique. Agiter l’aspect sécuritaire pour faire peur et obtenir un chèque en blanc pour opprimer les peuples. Il est du devoir des patriotes africains de ne plus se laisser faire… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2058 Vues

  • La politique française en Afrique l’a eté ainsi depuis des lustres.N’espérons pas que le petit et novice en politique africaine vienne changer d’un revers de main la politique telle voulue par ses Ancêtres;c’est autant les insulter et instaliser leur memoire.

    Commentaire par Mbogo Seli Doumaye Eric le 23 mai 2017 à 16 h 55 min