Tchadanthropus-tribune l’avait d’abord annoncé voilà 2 mois, cette fois-ci une source digne de foi, recoupée depuis nos câbles à N’Djamena et Paris le confirme. Djiddi Saleh Kedellaye est bien poursuivi par des plaintes à Paris avec Mandat d’amener. Selon nos sources, 5 plaintes trônent sur la table du procureur à Paris, qui veut l’entendre. Mais l’individu esquive et évite l’apparition seule. 2 fois, il fut bloqué à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, il a eu son salut grâce à son passeport diplomatique et l’intervention du Quai d’Orsay qui a évité un incident diplomatique. Mis dans la délégation présidentielle du PND, l’ambassade de France au Tchad a pris les devants pour informer la présidence des Itno que le sieur est indésirable sur le sol français, mais l’accent “immunité avec la délégation présidentielle “ lui sauve la peau. Sur place à paris, Djiddi Saleh ne sort jamais seul de l’hôtel. S’il le fait, il est toujours accompagné de Issa Taher le dircab de Déby ou de Mahamat Rozi le chef d’État-major particulier, qui l’accompagne clandestinement se gaver de Kebab derrière les Champs-Élysées. Pour l’occasion, ils évitent d’y être conduit par les chauffeurs de l’ambassade pour qu’il n’y ait pas de fuite. Pour ne pas prendre de risque, Djiddi demande à sa famille installée à Angers de venir lui rendre visite dans l’enceinte de l’hôtel des collectionneurs où la délégation a pris ses quartiers. Le cas Djiddi servira de jurisprudence pour DG ou ancien DG de l’ANS, qui a un moment s’est senti tout puissant, pensant être au-dessus de la valeur humaine. Être DG de l’ANS, quand on n’est pas intelligent, vous dessert, car le poste est ingrat parce qu’il sert rarement l’aspect intelligence de l’Etat, ses intérêts et sa sécurité. Il est orienté sur des aspects politiques et politiciens qui répriment les citoyens assez souvent à tort. En plus, ceux qui sont passés par là ne sont pas des génies, des professionnels de renseignements, loin de là. Souvent ils sont choisis pour leurs caractères obtus et arrogants, loin de la science, essence de ce métier. Dorénavant chacun saura qu’il y a une justice ailleurs qui fera réfléchir les brutes et les rapaces… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

4161 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article