Les médias français en l’occurrence RFI et ses officines ont fait des événements du 20 octobre dernier leur cheval de course.

Depuis les événements du 20 octobre 2022, plusieurs officines en interne de RFI/France 24 s’émerveillent à dénaturer le visage de la transition au Tchad.

Dans leurs lexiques approuvés on y trouve du tout, un président qui n’est pas à sa place, un Premier ministre venu de l’opposition et qui s’asseye sur les principes sacro-saints des droits de l’homme, chose qu’il a défendue quand il était dans l’opposition, un gouvernement de transition non idéale de point de vue des bords de seine.

Faudrait-il accepter que le régime de transition issu du dialogue national inclusif et souverain soit déposé par une insurrection programmée par des arcanes dont les complicités sont internes et externes ?

La nuit du 19 au 20 octobre 2022, des attaques ont eu lieu à partir de minuit, foulant au sol le canevas non autorisé d’une manifestation interdite. Puis dans la foulée, RFI, France 24 et ceux qui étaient prêts à prendre les relais se sont donnés à cœur joie pour se défouler sur le président de transition Mahamat Idriss Déby Itno, le 1er ministre de transition Saleh Kebzabo, et le gouvernement de transition maugréer de tous les sobriquets.

Oui, il est plus que dommage de constater la perte de plusieurs compatriotes. Et ceux qui ont cherché le pouvoir par la division d’un Tchad ou de plusieurs Tchad, ceux qui sont leurs complices sont les grands responsables de cette hécatombe.

RFI, France 24 doivent d’abord comprendre avant tout parti pris que tout cela avait été planifié depuis fort longtemps, simplement la névrose intellectuelle s’est distendue sur l’accélérateur.

La mauvaise foi a été encore resservie ces jours-ci. Rfi d’abord préparant le terrain depuis quelques jours avant le communiqué de Human Right Watch qui accable le gouvernement de transition des responsabilités de faits. La stratégie de déstabilisation est bien en place, préparant les opinions à assombrir et casser les élans des paix chèrement observées.

Souleymane Ahamat Nour

Tchadanthropus-tribune

2432 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire