Au Tchad, avec le régime en place, tous les Tchadiens semblent comprendre que la corruption et le clientélisme se fondent dans le décor du quotidien jusqu’à ne plus offusquer la société.

De sources dignes de foi, après le bombardement de l’aviation française, toute l’opposition hormis les partis alliés du MPS avait dénoncé unanimement le comportement de la françafrique. Mais le MPS ne voulait pas entendre de cette oreille. Mahamat Zène Bada (Boulon calé), le secrétaire général du parti MPS et son fiston Calamity Bak (Hassan Sylla Bakary), s’organisa pour faire la promotion d’Idriss Déby mal en point sur l’aspect sympathie au sein de la population. Les deux personnalités controversées du MPS avaient exigé de l’argent auprès des certains commerçants du MPS en ce temps de crise pour l’organisation du meeting. L’exigence avancée serait d’avoir un retour sur investissement du grand patron (Idriss Déby). Bedey, l’ancien vendeur de Bisap (Almi Ardep) dans les années 1989 devenu milliardaire illicitement grâce à son oncle Idriss Déby, et un certain Ouadi Koundji y contribuèrent en premier, puis quelques menus fretins complétaient la caisse.

De cet argent cotisé dans les caisses du MPS, la totalité de cette somme n’a pas été utilisée.  Une source bien informée affirme sans complaisance que comme à son habitude, Zène Bada (Boulon calé) aurait détourné une partie de l’argent en versant quelques dimes à Hassan Sylla Bakary (Calamity Bak). Au sein du MPS parti État, les humeurs sont tancées, car l’argent promis aux comités de soutien n’était pas versé. L’organisation des élèves et étudiants à qui une promesse a été faite pour toucher de l’argent après leur déplacement au stade n’aurait rien touché. Tout comme une bonne partie des comités d’organisations qui se sont mises à se plaindre.

Cette affaire fait ressortir une fois de plus les travers de Zène Bada, un habitué des facteurs lucratifs. Il aurait aussi promis à Hassan Sylla Bakari qu’il serait le prochain ministre de la Jeunesse, car il ira en proposer à Idriss Déby que Calamity Bak est le seul à contenir et convaincre la jeunesse. D’ores et déjà, il fait ressortir dans le rapport et les PV du meeting que l’organisation de la jeunesse c’est l’œuvre de Hassan Sylla Bakari alias ce que vous connaissez.

Tout le monde sait dans ce pays comment l’exécutif se comporte, tant le culte de la personnalité est immonde. Tous les politiques doivent leur ascension grâce à une ponte de griotisme, dans ce mécanisme clientéliste, de corruption, assez souvent mis en avant sans compétence aucune.

Le Tchad version MPS c’est ça… Corruption, détournement, clientélisme, népotisme, injustice et impunité. Et cela est incontestable.

Tchadanthropus-tribune

1867 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article