La délégation de la branche internationale du mouvement des entreprises de France devait se rendre à N’Djamena du 16 au 18 octobre. Mais, à un mois du départ, le déplacement est, a minima, reporté. Explications.

Plusieurs fois par an, la branche internationale du Mouvement des entreprises de France (Medef) organise des missions sur le continent avec, dans ses bagages, des chefs d’entreprises qui souhaitent découvrir l’environnement des affaires du pays et les opportunités qu’il recèle.

Selon nos informations, l’organisation patronale devait conduire une telle mission du 16 au 18 octobre au Tchad. La délégation devait être présidée par Philippe Labonne, président d’Africa Global Logistics (ex-Bolloré Africa Logistics) et vice-président du Comité Afrique de Medef International.

Rencontres avec le secteur privé

Les chefs d’entreprises français devaient rencontrer les autorités tchadiennes pour mieux comprendre leurs attentes, ainsi que les principaux bailleurs de fonds du pays. La délégation devait s’entretenir avec une représentation de la Banque mondiale, dont le directeur des opérations sur place est Rasit Pertev, mais également de l’Union européenne dont l’ambassadeur est le néérlandais Koernaard Cornelis. Une visite auprès des représentations de l’Agence française de développement (AFD), dirigée localement par Philippe Chedanne, et de la Banque africaine de développement (BAD) étaient également au programme. Pour rappel, Ali Mahamane Lamine Zeine, qui était le représentant résident de l’institution panafricaine au Tchad, a été nommé, le 7 août, Premier ministre du gouvernement de transition au Niger par le général Abdourahamane Tiani.

Enfin, la délégation devait prendre la température du climat des affaires grâce à une rencontre avec le secteur privé local. L’accent devait être mis sur les opportunités dans le secteur primaire (élevage, céréales, gomme arabique) mais également sur les infrastructures de transport et de logistique, sans oublier les projets d’énergies renouvelables, en particulier le solaire.

Mais le 14 septembre, toute mention de cette mission avait été supprimée du site du Medef. En effet, après concertation avec Éric Gérard, nommé ambassadeur de France au Tchad en juillet dernier, la mission a été reportée.

Manifestations de l’opposition

Des manifestations organisées par l’opposition tchadienne sont en effet prévues le 20 octobre. L’ambassadeur craint que le gouvernement de transition soit « sur le pied de guerre » à cette date et dans les jours précédents. Par conséquent, la déroulement de la visite pourrait en pâtir.

« Par ailleurs, le référendum constitutionnel prévu le 17 décembre laisse à penser qu’a minima un remaniement ministériel non négligeable aura lieu. L’ambassadeur souligne donc le risque de voir certains des interlocuteurs indiqués à notre programme évincés. L’impact de notre mission pour les entreprises serait alors limité », indique une note adressée aux organisateurs de la mission que Jeune Afrique a pu consulter.

En outre, plusieurs entreprises avaient dû décliner pour des questions d’agenda et le Medef avait du mal à constituer une délégation significative susceptible de répondre aux attentes des Tchadiens. La mission doit donc être reportée au début de l’année 2024.

En 2014, lors de la précédente mission du Medef organisée dans le pays, les entreprises Colas, EDF, Veolia environnement, Sogea-Satom et Geodis Oil & Gas Logistics Services notamment, faisaient partie de la délégation.

Tchadanthropus-tribune avec Jeune Afrique

1220 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire