De sources concordantes, le blog d’information de notre frère et ami Makaila Nguébla a été attaqué en justice par Mr ABBAS Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC et neveu du président dictateur Idriss Déby Itno.

Il s’agit d’un article publié sur le blog Makaila il y a un moment, et que le sieur Abbas Mahamat Tolli à travers ses sbires avait demandé un droit de réponse qui fut aussi publié juste après. En droit et déontologie journalistique, l’affaire devrait être close, mais sûrement Mr Abbas Mahamat Tolli et la dictature qui lui sert de support ont jugé attaquer la liberté d’expression quand elle égratigne les faits d’une certaine dictature, le népotisme et le clientélisme ambiant au sein du régime.

  • Faut-il déballer sur la place publique comment sont nommées les personnes au sein du gouvernement et autres postes à responsabilités au Tchad ?
  • Faut-il aussi dire à l’international comment Mr Abbas Mahamat Tolli a atterri à la BEAC si ce n’est grâce à son oncle Idriss Déby Itno ?

De ce qui précède, il y a lieu d’évoquer devant les juridictions françaises à Paris, comment et de quelle manière les journalistes au Tchad sont persécutés dans l’exercice de leurs fonctions, car, au moment où nous publions cet article, deux journalistes et directeur de publication croupissent en prison sur l’aspect diffamation envers une ancienne ministre et membre du parti au pouvoir MPS d’Idriss Déby.

Nous invitons la presse internationale, les amis de la libre expression, le collectif de la presse mondiale pour la défense des journalistes, les ONG, les sociétés civiles et la diaspora, à venir solidairement soutenir Mr Makaila Nguébla dans son combat face aux corollaires de la dictature et ses dommages collatéraux.

La France en matière de liberté d’expression n’est pas le Tchad sous le régime de Déby. Le combat pour la libre expression ne fait que commencer. En ce jour-ci, sachons-le avec conviction, je suis et nous sommes le blog Makaila.

Tchadanthropus-tribune

2092 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article