De sources dignes de foi, l’aviation française qui s’est substituée à l’armée de l’air tchadienne continue de frapper les éléments de l’UFR non loin de la ville d’Amdjarass, stoppant la progression des hommes sur le terrain. S’il est vrai que les bombardements de l’aviation française avaient fait beaucoup de dégâts parmi une colonne, les autres colonnes n’ont pas subi de pertes et ont pu arriver aux zones selon les indications de leur état-major. Selon nos sources, la colonne de l’UFR prise à revers par l’aviation française aurait perdu une dizaine de pick-up et une vingtaine d’hommes, mais une bonne partie de la colonne touchée aurait amorcé un repli dans la zone de Bao. La colonne en appui a pu se positionner sur les collines de Hadjer Marfaine. Et la 3e colonne arrivée en renfort est aussi entrée en territoire tchadien dans l’Ennedi.

Le régime tchadien fanfaronne depuis 24 heures affirmant que tous les rebelles ont été anéantis, ce qui est totalement faux, puisque les mirages 2000 continuent encore leur bombardement jusqu’à ce jeudi soir. Si les rebelles sont bien anéantis, les mirages n’iront pas bombarder des cadavres.

Une lutte armée est un combat de longue haleine, les batailles se perdent et se gagnent. Et dans le cas d’espèce le régime fanfaronne alors que c’est l’armée française qui fait son travail, sachant que l’armée tchadienne n’est pas motivée à aller en guerre contre leurs frères et leurs compatriotes. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu un affrontement au sol. Idriss Déby et son état-major évitent d’engager les militaires sur le terrain craignant les défections dans les rangs de l’armée. C’est pourquoi c’est l’aviation qui est sollicitée en premier.

Quoi qu’il advienne, il est clairement établi aux yeux du monde entier que le régime Déby est rejeté par les Tchadiens. Toute l’opposition dans sa diversité, la société civile, et les personnes-ressources dénoncent le comportement de la France qui risquerait d’augmenter un sentiment anti-français au sein de la population.

Quoi qu’il advienne, rien ne pourra estomper la volonté et le sentiment des Tchadiens à aspirer au changement même si la France continue à imposer un seul homme au détriment de l’épanouissement futur du peuple tchadien. La lutte ne peut que continuer pour une réelle démocratie, et une vraie gouvernance. Et ça, si la France ne sait pas accompagner les Tchadiens vers ces idéaux, elle se résoudra à voir les Tchadiens aller les chercher ailleurs, avec d’autres partenaires. Comme hier le Rwanda et bientôt la Centrafrique, le Tchad s’édifiera autrement.

Tchadanthropus-tribune

1969 Vues

  • Appel à l’insurrection

    Peuple tchadien, il n’existe pas un État au Tchad. L’État tchadien a été détruit depuis longtemps par la mafia institutionnalisée et le voile réduit à un Grand mercenaire en chef en Afrique.

    Par conséquent, soulevons-nous dans l’unité et la concorde nationale pour arracher notre pouvoir et nous gouverner par nous même, GRAND ET DIGNE PEUPLE TCHADIEN. DEBOUT ET À L’OUVRAGE !

    Le Peuple tchadien se souvient et n’oubliera jamais les désordres et forfaitures de cette mafia institutionnalisée : la fabrication de la fausse monnaie, le trafique de la drogue, les viols massifs des jeunes filles vierges, les exécutions extra judiciaires, de dilapidation des ressources financières notamment des revenus du pétrole appartenant au Peuple tchadien, des recettes douanières et autres recettes générées par les contribuables. Ainsi que la main basse sur le gisement d’or au Batha et en cour sur celui de Miski où la courageuse population civile fait héroïquement face à la mafia institutionnalisée au pouvoir, le mercenariat, les mascarades lors des différentes élections et la confiscation du pouvoir par la force brute et très probablement la vente ou même en cours du Tchad ! …

    Le Peuple tchadien mérite t-il d’être diriger par un tel régime ? Évidemment que NON!

    Avec un tel actif, les «terroristes, mercenaires, esclavagistes, bandits de grands chemins et n’importe quoi» sont sans doute ceux qui gouvernement illégalement le GRAND et DIGNE PEUPLE TCHADIEN en s’imposant et conservant le pouvoir du Peuple Tchadien par la force brute. N’en déplaise aux imposteurs qui s’évertuent et se complaisent dans les crimes sociaux, économiques et politiques.

    Vivement la fin rapide et inéluctable de la mafia institutionnalisée au pouvoir !

    Le PEUPLE TCHADIEN

    Commentaire par Le PEUPLE TCHADIEN le 8 février 2019 à 3 h 13 min
  • Appel au Peuple Tchadien et aux Forces de Sécurité et de Défense de la République du Tchad

    Nous, Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang lançons un vibrant appel patriotique à un Soulèvement Populaire et à une massive entrée en Dissidence des Forces de Sécurité et de Défense de la République du Tchad pour renforcer la Résistance active de vos frères d’armes déjà en Dissidence à travers tout le Tchad afin de renverser la mafia institutionnalisée qui fait main basse sur le Tchad.

    Les actions simultanées d’un soulèvement Populaire et d’une massive entrée en Dissidence des Forces de Sécurité et de Défense de la République du Tchad à travers tout le territoire national vont êtres les catalyseurs du renversement de la mafia institutionnalisée au pouvoir en fin de règne.

    Pou rappel, cette mafia fait main basse sur toutes les ressources du Tchad en confisquant le pouvoir par la force brute depuis presque trois décennies au détriment du Peuple Tchadien sans aucune possibilité d’une alternance politique.

    C’est un droit et un devoir patriotique !
    À l’insurrection généralisée…
    À toutes les forces vives …
    À toutes les Unités … héroïques Soldats Tchadiens aux pas, le Peuple Tchadien vous attend !

    Vive le Peuple Tchadien
    Vive les Forces de Sécurité et de Défense du Tchad
    Vive la Souveraine Nation Tchadienne

    Le Commandement Militaire : Les Officieux Généraux, Officiers, Sous-officieux, Militaires du rang, Officieux Libres en Dissidence Ndjamena
    Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad Ndjamena poste de Commandement 1727

    Commentaire par Le Haut Commandement des Forces de Sécurité et de Défense du Tchad le 8 février 2019 à 3 h 23 min