En marche du Sommet ordinaire des chefs d’État du G5 Sahel, l’Alliance Sahel a tenu sa deuxième Assemblée générale ce lundi 15 février 2021 à N’Djaména.

L’occasion pour l’Alliance de faire le bilan de ses réalisations de 2020 et formuler des orientations stratégiques en faveur des interventions sur les actions de développement.

Plateforme qui fédère 25 pays, unis par une vision commune du développement durable et l’amélioration des conditions de vie des populations sahéliennes.

Née en 2017, l’Alliance Sahel soutient aussi les priorités des pays membres du G5 Sahel, dans le cadre de CAPI (Cadre d’actions priorités intégrées).

La présidente de l’Assemblée générale de l’Alliance Sahel SEM Arancha Gonzalez Laya par ailleurs, Ministre espagnole des affaires étrangères, de l’union européenne et de la coopération a animée une conférence de presse à la sortie de l’assemblée générale.

Au cours de laquelle elle met en exergue le partenariat solide construit avec les pays membres du G5 Sahel qui, dit-elle, se traduit par des nombreux résultats concrets conformément aux engagements pris.

Cependant, il ressort de l’assemblée générale des annonces de soutien en faveur du secteur privé qui est un vecteur essentiel de la stabilité et de développement.

Aussi, les initiatives et projets en liens avec les défis de changement climatique et la promotion de l’égalité des genres et la défense des droits des femmes doivent être encouragées.

Un espace important d’échange et de dialogue politique, l’Alliance s’est développée pour devenir une initiative centrale de coordination en matière de développement pour les pays du G5 Sahel.

Après un an de gouvernance, la République Islamique de la Mauritanie cède la tête de l’Alliance au Tchad.

@TWM Mbodou Hassan Moussa

238 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire