Il n’y a point lieu de pousser l’ergot plus loin, il n’y a pas lieu de faire la fête et sauter de joie. Les gouvernants tchadiens ont seulement poussé la poussière sous le tapis, mais rien n’a été nettoyé jusqu’à preuve de contraire. Depuis deux jours tous les signaux de la république sont au vert. Le régime MPS semble t-il vient de remporter une victoire avec Glencore, celui là même qui lui saute à la gorge depuis plusieurs années jusqu’à presque l’étrangler. Le potentat qui siège au ministère des Finances s’emballe d’un communiqué de réjouissance, mais qu’a t-on fait de positive au Tchad ? Dite s’ils vous plait au peuple, en quoi vous lui avez tisser des lauriers. Pire, est ce que le peuple tchadien a besoin de la pitié de Glencore ?

Après moult négociations avec Glencore, on reprend les propositions de sorties qu’avait proposé l’ancien digne ministre des Finances sortant Christian Diguimbaye. Permettre au Tchad un sursis de 2 ans, entre temps les intérêts de Glencore marche à plein régime. C’est à dire autrement la dette augmenterait de quelques points de virgule tout simplement. Abdoulaye Djiddo Sabre, Béchir Madet et tous les autres nervis s’en donne à cœur joie comme s’ils avaient pu faire décoller une fusée de la NASA. Que Nenni… ne trompez personne, encore moins la petite populace de vos œuvres mal accomplis. Cet accord du 21 février 2018, conclut comme accord de principe avec Glencore prévoit juste un allongement très substantiel de la dette, mais rien n’est gagné, sauf le petit sourire à entrevoir sur l’élan que prendrait le FMI. Que pourriez-vous faire tant que vos rapetous sont là à siphonner les recettes de l’Etat ? Les manques que provoqueraient les voleurs de la République ouvrira cette lacune que même les 7,5 de réduction à 2% au delà de LIBOR de la marge qui vous a été octroyer.

Ne jaser pas car le dur commence maintenant, aucun tchadien averti n’est dupe.

Tchadanthropus-tribune

2411 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article