Dans les soirées du 13 et 14 août, trois personnes ont été retrouvées égorgées dans deux villages environnants de la ville de Goré. Les investigations des forces de l’ordre n’ont, pour l’instant, rien donné.

 

Les deux premières victimes sont deux jeunes éleveurs arabes. Selon les informations rapportées par leur entourage, ces jeunes ont quitté Kaba Rouangar pour Goré. Sur la route de Kohbourdjeté et Balla, ils ont été interceptés par un groupe d’une vingtaine de personnes. Conduits en brousse, les malfaiteurs ont d’abord égorgé un des jeunes avant d’intimer l’ordre au second d’appeler sa famille pour lui indiquer l’endroit afin de venir récupérer les corps. « Il a appelé son grand-frère pour l’informer de sa situation mais celui-ci pensait que c’était de la blague. Mais finalement, la famille a retrouvé les deux corps à l’endroit où le jeune homme a indiqué », rapporte la source.

 

Dans la soirée du 14 août, un jeune cultivateur âgé de 22 ans a été, lui aussi, égorgé par  un groupe de 13 présumés malfrats habillés en tenue militaire dans le village Kobo à 13Km de Goré.  Selon un témoin, ils étaient cinq (la victime plus quatre enfants) à être dans le champ lorsqu’a surgi le groupe. De tirs de sommation ont été faits. Pris de peur, les enfants ont pris fuite. Le groupe de malfaiteurs s’est saisi de la victime, l’ont ligoté avant de l’égorger, a expliqué l’un des enfants qui se trouvait présent.

 

Saisies, les forces de l’ordre sont en train de mener des investigations pour mettre le grappin sur ce groupe.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

1264 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire