Il y a comme un sentiment d’un fait d’un État dans un État.

La chefferie du Dar Bilia est une attribution d’autorité traditionnelle et coutumière placée sous l’autorité du ministère de l’administration du territoire, et donc de l’État et ses attributions.

Une République réellement établie ne peut concevoir une justice en dehors de celle pérenne qui assujetti chaque citoyen sur les périmètres de 1 284 000 km2.

Après l’énonciation de plusieurs références administratives et concept de loi, Il s’établit un nombre de décisions judiciaires qui caractérisent et rétribuent les bandits et autres hors la loi. Mais…

  • Quel est le rôle de la Justice du pays en ses lois et prorogatifs ?
  • Toutes les chefferies traditionnelles ont-ils les mêmes normes et attributs pour fonctionner de la même manière, ou cela est simplement dévolu à cette entité du pays ?

Les autorités du pays doivent faire attention aux mélanges du genre, et ne pas confondre entre les petites largesses concédées à bourgade et la justice pérenne d’une république sur tous ses citoyens, tous égaux devant loi.

Si cette décision du chef de la contrée vient renforcer et se met à la disposition de la seule et unique justice, alors tant mieux, mais il n’est pas question d’établir une autre injonction de justice dans la même république.

Tchadanthropus-tribune

1507 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire